À l'aide, je suis dans la merde!

Publié par Anik le mercredi, juin 30, 2010 16 bouteilles à la mer...
J'ai les deux mains dedans... et c'est le cas de le dire. AngeCornue fait l'apprentissage de la propreté. Mais ça ne va pas à mon goût. En fait, je dirais qu'elle ne fait pas vraiment cet apprentissage, parce que dans son besoin d'affirmation de soi, elle refuse obstinément d'aller aux toilettes, ou y va un peu. Elle se retient très bien, mais elle peut refuser de faire pipi sur la toilette, se lever du pot et faire pipi par terre 3 minutes après.
ARGHHH!!!!

Je lui ai mis des couches lavables, parce que j'ai dans ma tête de pioche (oui, c'est ça, le fruit ne tombe jamais très loin de l'arbre) de ne plus acheter de couches jetables. Fini! Plus de budget pour ça! Mais en attendant, quand elle fait de beaux tas (je devrais dire, gros tas), mais je dois tout nettoyer à la main. Dégueulasse !

Alors, avez-vous des trucs pour rendre un enfant très rébarbatif enfin propre. Elle a 2 ans et demi, tout de même, il serait temps, non ? Pitié, aidez-moi!
Lire la suite...

Comment changer de décor pour les vacances?

Publié par Julie le mardi, juin 29, 2010 11 bouteilles à la mer...
Certaines, comme Mamamiiia, sont déjà en vacances.

Certaines autres, comme Tchoubi, ont déjà créativement planifié leur temps de repos estival (ici et , par exemple).

D'autres encore, comme Mamanbooh, ont décidé de se faire plaisir (et ont déjà fait des premiers pas en ce sens, comme de s'inscrire à l'escapade créative de M comme Maman).

D'autres aussi, comme PapaZen et tous les enseignants du Québec, débutent quelques semaines de vacances bien méritées!

Enfin d'autres, comme moi!, doivent encore patienter 3 semaines avant d'y arriver!

Que ferons-nous pendant ces quelques jours bénis où le réveil-matin sera inutile et les montres oubliées sur le comptoir? J'avoue que c'est encore un peu flou...

Voyez-vous, depuis quelques semaines, nous travaillons, PapaZen et moi, sur une possibilité d’échanger notre maison avec une autre famille. Connaissez-vous le concept? Il s’agit d’aller habiter dans une maison, dans une autre ville ou une autre région du globe pendant qu’une autre famille habite la nôtre. (Pour convaincre les sceptiques des bienfaits de la formule, Yoopa donne quelques exemples heureux ici).

C’est ainsi que l’an dernier, PapaZen et moi avons échangé notre modeste demeure avec celle pas mal moins modeste d’un couple français. D'accord, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps quand nous avons laissé les enfants à Rimouski. D'accord, les araignées françaises sont légèrement un peu plus grosses qu'ici. D'accord, j'ai aussi pris une bonne déprime en visitant les plages de Normandie... Mais nous avons adoré l'expérience!

Pour pas un sou, nous avons habité une maison pleine de cachet, tellement grande que j'avais du mal à retrouver mon chemin vers la chambre la nuit! C'est tellement agréable d'avoir un lieu bien à nous au bout du monde pour défaire nos valises et se cuisiner des petits déjeuners à notre goût sans tomber dans des excès de chocolatines. Qui plus est, nos amis "échangistes" font désormais partie de notre cercle d'amis. Je veux dire par là, pas juste des connaissances, mais des amis pour vrai! Ils nous ont même aidées à rédiger le lexique pour mères imparfaites européennes dans notre livre!

Mais... vous ne me trouverez pas tellement gentille de vous avoir mis l'eau à la bouche en vous vantant tous les mérites de ce concept d'échange de maisons... car zut, de flûte, ça n'a pas fonctionné pour nous cette année.

Qu'allons-nous faire alors? C'est simple, PapaZen nous a réglé notre cas en deux temps, trois mouvements: on a juste à aller camper en Gaspésie.

J'en rêve déjà... De l'eau, de l'air, de l'espace et du temps.

De l'eau, de l'air, de l'espace et du temps...

Et comme chaque fois, il me prendra l'envie de ne plus en revenir!

===

Pour "magasiner" gratuitement une maison au bout du monde

crédits photo: Dr Papillon et Hoedic

Lire la suite...

24 heures chrono - Famille de 8 !

Publié par Anik le lundi, juin 28, 2010 8 bouteilles à la mer...
La Jack Bauer en moi a vécu une singulière « épreuve » de vendredi à samedi soir... J'ai affronté, avec NouvelleFlamme, une bande de 6 terroristes (oups, je veux dire enfants) de 14, 12, 7, 6, 4 et 2 ans !
Voici un aperçu de ces 24 heures intenses qui ont commencé vendredi à 19h30

19h30 Départ pour Montréal où nous allons dormir chez NouvelleFlamme. Après une journée intensive de réaménagement des chambres de filles, je mets tout le monde dans l'auto et me tape 30 minutes de route avec Philosophe qui me parle - encore - du foutu hamster qu'elle veut avoir à Noël. Malgré cela, l'ambiance est à la bonne humeur...

20h05 Arrivée à Montréal où, en débarquant ma marmaille de l'auto, je croise Ex de NouvelleFlamme que je n'avais jamais vue auparavant. Je pense qu'elle ne sait pas qui je suis, mais moi je sais, car quelques secondes auparavant, elle discutait avec NouvelleFlamme sur la rue. Je jette un coup d'oeil à son postérieur et j'ai un moment de joie intérieure intense constatant que, même si elle est plus jeune que moi de 6 ans, je suis mieux roulée ! (je sais, je sais, j'ai de mauvaises pensées, mais que voulez-vous, c'est la première fois que j'ai vraiment à faire avec un ex dans le décor...)

20h30 Nous allons au parc avec les 6 enfants. On dirait que l'on anime un camp de jour... Tout le monde est content.

20h45 Je discute avec GrandeAdo et c'est bien agréable. Elle m'apprend quelques mignons travers de NouvelleFlamme... Je ris dans ma barbe...

21h00 JeuneGarçon et Dynamite se mordent la langue à quelques minutes d'intervalle. Pleurs incontrôlables pour quelques secondes, ensuite maîtrisés... AngeCornue est déchaînée et s'amuse avec NouvelleFlamme.

22h00 Dodo pour tous. Mes filles s'amusent à vouloir dormir dans le lit de l'autre, évidemment, mais la chaise musicale est rapidement terminée.

1h15 AngeCornue, du haut de l'affirmation de ses 2 ans et du fait que je souhaite la mettre propre contre son gré (oui, je sais, je devrais attendre, mais je suis écoeurrée), se met à hurler dans la nuit et ne veut pas se taire. Tentative de maîtrise dans la chambre des maîtres (mais hurlements si forts que tout le monde entend) le tout soldé par un échec, malgré mon calme apparent et ma constance d'intervention. Crise monumentale (qui me rappelle sa crise de l'après-midi, à la maison). Je sors carrément de la maison pour calmer madame en marchant avec elle dans mes bras. Épisode haut en couleurs, mais de retour 30 minutes plus tard avec une enfant calme qui se couche sans rechigner.

2h15 Longue discussion nocturne agréable avec NouvelleFlamme. La superwoman avoue qu'elle en a parfois ras le pompom d'être toujours forte et efficace depuis un moment, avec la séparation, le nouveau boulot, la famille et l'entretien de la maison... NouvelleFlamme se montre compréhensif et superwoman est soulagée...

7h00 Lever des 3 mousquetaires féminins... Arghhh!! Déjà ! Je n'ai vraiment pas passé un belle nuit. Je leur donne des céréales sèches et des bleuets et je retourne me coucher.

9h00 Déjeuner officiel. Nouvelle Flamme fait des oeufs et des patates pour tous... C'est agréable de se faire servir!

11h00 Sortie au parc avec quelques enfants. Dynamite, bizarrement, s'est recouchée et dort.

14h30 Dynamite fait de la fièvre et refuse de prendre son Tylénol. Je suis exténuée et je vais m'étendre !!! AngeCornue et Nouvelle Flamme viennent me rejoindre et nous nous tapons un petit roupillon.

16h00 Réveil. Dynamite se lève aussi, puisqu'elle a redormi, et elle prend enfin son médicament calmement. AngeCornue dort encore. Départ aux jeux d'eau en trio avec Dynamite.

16h40 Retour à la maison. AngeCornue est réveillée et hurle à la mort. Elle a fait caca dans sa couche lavable et est très insultée. Crise monumentale numéro 3 en 24 heures, maîtrisée en 30 minutes avec calme et constance apparente, mais un découragement intérieur évident, me disant qu'elle ne sera jamais propre...

18h00 Souper. Succulentes pizzas maison préparées par NouvelleFlamme. Nous mangeons les 8 à table et on entend une mouche voler tellement tout le monde savoure. Instant de répit bien mérité.

19h30 Remise des bagage dans mon véhicule. Pendant les 2 minutes où nous sommes dehors, Dynamite a l'excellent « timing » de vomir sur le lit!!! Ramassage des dégâts et du caca no2 d'AngeCornue dans sa couche lavable. J'ai les mains dans la merde et c'est le cas de le dire...

19h45 Petite pause bien méritée sur le balcon en tête à tête avec NouvelleFlamme. Discussion sur ce premier véritable test familial qui se révèle coloré, mais somme toute réussi dans le calme et la bonne humeur. Certes, il est exigeant de s'occuper de 6 enfants, mais c'est tout à fait faisable. Nous sommes encouragés pour l'avenir...

Et vous, vos 24 heures ressemblent-ils parfois trop à une série d'épreuves ou à un feu roulant d'action ?
Lire la suite...

Quand dimanche rime avec potinage

Publié par Julie le dimanche, juin 27, 2010 6 bouteilles à la mer...
Ça sent les vacances dans notre famille!

GrandeSoeur vient de terminer sa maternelle: une étape (et pause méritée de boîtes à lunch pour maman)!
Demain, c'est au tour de PapaZen de terminer sa 11e année d'enseignement: il commence à penser qu'il n'est plus une jeunesse!
Demain, c'est la dernière journée de Frérot dans sa garderie en milieu familial: il rejoindra le groupe des "Bébés d'Annie" dans le même CPE que PetiteSoeur en septembre.
Demain, PetiteSoeur sera en vacances aussi: cocooning tant rêvé pour plusieurs semaines!

Et dans trois semaines... bien ce sera mon tour...

Ouf, j'ai hâte!!

En attentant, il paraît que...

Grande Dame a hâte aux vacances pour ne plus préparer de lunch (tiens, elle aussi!)
Mnémonique pour l'ado dîneur

Mi-trentaine a aussi hâte aux vacances: ses enfants n'apprendront plus de nouvelles expressions méchantes à l'école!
L'art d'insulter son prochain

Josée a droit a un petit déjeuner au lit pour célébrer la fin des classes (si vous ne l'avez pas déjà vu, voici un diaporama sur l'école de demain)
21 choses désuètes à l'école

M se met aussi au jogging! (et je crois qu'il lui reste des places pour son escapade créative)
Courir pour exploser d'énergie! C'est un départ!
Une belle aventure: vous venez?

Thoubi part en vacances!
Bonnes vacances!

Pendant qu'Anne-Marie fait une entrevue avec Marc-André Coallier (potin: saviez-vous que Frérot, Émile et Étienne Coallier s'échangent leurs pyjamas?), sa propre fille dégote le cadeau le plus original qui soit pour son éducatrice
Spécial fête des Pères
P'tite boule de cheveux

Maman 3.0 assiste à la naissance de Papa 3.0, c'est peut-être pour ça qu'elle doute de son état d'esprit...
Le premier jour de Papa 3.0
De folle à géniale

La mère Michèle dit qu'elle pense qu'elle commence tranquillement à se faire un peu plus vieille
Flouée

Béka vit d'amitié, d'amour et d'eau fraîche
Mon meilleur ami

Ça bouge chez Cocktail de crevettes (je compatis sincèrement pour tes nausées!)
Toc! Toc!

Newton est la grande coupable... je le savais!
Mille excuses!

Bon dimanche!

Crédits photo: nixter
Lire la suite...

Samedi de... savoir qui a gagné!

Publié par Julie le samedi, juin 26, 2010 6 bouteilles à la mer...
6h57
Nous sortons tous les 5 du lit.

Donnez-moi le temps d'ouvrir les yeux, de faire des ti-coupons, de trouver une boîte, de mélanger le tout... et de vous dire les noms des personnes gagnantes!

===
9h03
Cinq petits déjeuners, deux couches, un casse-tête de soixante morceaux et une brassée pliée plus tard, GrandeSoeur et moi sommes prêtes pour le moment tant attendu.

GrandeSoeur s'applique pour les ti-coupons. (Le mot le plus difficile semble celui de La Belle, elle se demandait si c'était la même que dans le film populaire...)

GrandeSoeur mélange le tout dans la boîte joliment décorée illégalement par PetiteSoeur.

Le premier nom est pigé:


Sara!

Le deuxième nom est pigé:


MamanBooh!

Sara: Si tu veux, je peux t'envoyer la photo pour commencer ton défi 365 photos en 365 jours. Ça te portera chance :-D
MamaBooh: Comme quoi c'est payant de remplir sa participation à la dernière minute et d'allumer des lampions :-D

Les filles, envoyez-nous un mot à la-mere-est-calme@hotmail.fr pour nous envoyer votre adresse postale. Vous recevrez sous peu votre exemplaire dédicacé par Martin Larocque. Bin quin!

Bon samedi sous la pluie!
Lire la suite...

Vendredi merci : la pêche aux compliments

Publié par Anik le vendredi, juin 25, 2010 2 bouteilles à la mer...
Je viens de lire un petit texte qui s'intitule la pêche aux compliments. Je trouvais cela bien joli, comme titre. Les compliments, voilà une façon bien agréable, je trouve, d'éprouver de la gratitude. Depuis un certain temps, j'essaie d'en faire le plus possible, et non seulement à mes proches, mais à tout ceux que je croise.

Et comme la gratitude engendre la gratitude, j'en reçois davantage moi aussi...

Dernièrement, j'en faisais à un à l'enseignante du présco de mon école, au sujet de son choix de bijoux, toujours originaux. À une autre enseignante, sur ses souliers. À une dame à la bibliothèque, sur la couleur originale de ses cheveux. À une étudiante, sur sa ponctualité. À Nouvelle Flamme, sur ce que j'apprécie chez lui (bizarrement, il a été surpris que j'apprécie qu'il soit grand et mince, alors que pourtant je croyais le lui avoir fait remarquer bien avant, avoir toujours eu un faible pour ce type de gabarit).

Parfois, lorsqu'on voudrait faire des compliments aux gens, on pense qu'ils le savent déjà, que ce n'est pas nécessaire. Et on a la critique plus facile que le compliment. Mais n'est-il pas plus aisé de rendre les gens meilleurs en faisant ressortir souvent leurs bons côtés ? Les hommes, en particulier, réagissent bien aux compliments, surtout lorsqu'ils se sentent appréciés et utiles. Voilà une excellente technique pour faire de nos hommes des individus impliqués dans la vie familiale.

Et je crois que l'inverse est aussi vrai. Il est bon de recevoir des compliments lorsqu'on est une femme. Ne serait-ce que pour se sentir belle, intelligente et adorable... Je dis merci pour quelques compliments reçus dernièrement : un commentaire sur ma camisole beige (qui, de tous mes vêtements, doit être celle qui remporte la palme des remarques positives), un autre commentaire sur les thèmes gratuits que je fournis pour les Éditions Géniales, qui sont appréciés des profs. De superbes compliments sur mon travail d'ortho à l'école, où ma rapidité à effectuer le travail demandé et ma souplesse (comme je travaillais carrément dans le couloir) ont été appréciées...

Bref, merci à ceux qui me complimentent. Et merci pour la joie que je ressens à complimenter les autres et à voir s'afficher sur leur visage un superbe sourire qui accueille le compliment.
Lire la suite...

Bonne St-Jean!

Publié par Anik le jeudi, juin 24, 2010 6 bouteilles à la mer...
Québécois et Québécoises, je vous souhaite une agréable fête nationale. Bien que j'aime ma province, j'avoue que cette fête revêt pour moi un autre symbole important : celui de l'arrivée des vacances et de la fin des classes. Celui du début de l'été et de la cueillette imminente de fraises en famille (avec des chandails rouges, pour en manger en tout impunité...). Celui des journées interminables qui s'allongent à mon grand plaisir. Le temps des promenades de fin de soirée sur la piste cyclable, le temps de la baignade. Bref, le temps du bonheur estival !

Le temps de prendre une pause, aussi ? Sûrement ! Bien que j'ai hésité à travailler moins, puisque ma monoparentalité fait peser un poids financier plus lourd sur mes épaules, j'ai pris la décision de ne travailler que 3 jours et 1 soir par semaine. Résultat : mardi, jeudi, samedi et dimanche, je suis en congé. Bon, évidemment, il y aura du ménage, l'entretien et le réaménagement de la maison au menu, mais aussi du sport, de la relaxation, du temps de couple et du temps en famille avec comme ingrédient commun : le plaisir.

Oui, je suis bizarre. J'aime faire du rangement. Voir la maison reprendre forme à mon goût. L'épurer et avoir le sentiment qu'aucun objet superflu ne l'entrave, le tout en écoutant de la musique à tue-tête et en chantant, voilà une activité qui me rend heureuse.

Et pour le temps familial, en famille de 4, 5 ou même 8, si les enfants de NouvelleFlamme nous accompagnent, voilà autre chose qui me tente beaucoup. Plein de pique-nique, de jeux d'eau et d'autres occasions de profiter de la saison chaude sont à l'horizon.

Et les petits soupers en tête à tête sur le balcon, à se regarder yeux dans les yeux, les escapades de vélo en amoureux, s'endormir d'une agréable fatigue et faire la grasse matinée, prendre une marche au soleil couchant... D'autres petits moments de bonheur.

Et le simple fait de me retrouver avec moi-même. Seule. Dans MA maison. MES affaires. MON horaire. Il fait si longtemps que ma bulle est empiétée par celle des autres, je sens qu'elle pourra grandir cet été et que je respirerais mieux. Je m'imagine seule dans ma piscine, ou prendre un bain de soleil, livre à la main, musique aux oreilles, petite boisson à la bouche. L'art de ne rien faire à son meilleur. Avec moi-même, juste moi.

Bref, c'est un été prometteur qui s'annonce. Un été de réflexion, de relaxation, de renouveau... J'espère avoir le courage de mes convictions, c'est-à-dire résister à trop travailler. Après tout, on n'a qu'une vie à vivre...

Et vous, votre été s'annonce comment ?
Lire la suite...

Entrevue Web: Comment Martin arrive à naviguer à deux et à négocier avec les flots

Publié par Julie le mardi, juin 22, 2010 12 bouteilles à la mer...
À la fin de la première partie de notre entrevue de l'auteur et père Martin Larocque, je vous demandais quelle place votre conjoint avait prise dans votre vie familiale. À en constater par vos commentaires, je constate que plusieurs d'entre vous ont gagné le gros lot!

Pourtant, le métier de parent est exigeant. Il nous demande d'être alerte 24 heures par jour et 7 jours par semaine. Voici comment Martin arrive à garder le cap, à marée haute comme à marée basse.

Julie
– Jasons couple... Ta blonde et toi semblez être très complices. Même si vous avez de la difficulté à finir vos phrases (!?), vous semblez avoir une bonne communication. Comment vous êtes-vous adaptés à votre vie de famille?

Martin - D’abord je ne serais pas le quart du père que je suis si je n’avais pas eu… elle! Nous aimons tous les deux avoir des enfants. Nous sommes différents à tout point de vue dans la pratique.

Julie – C’est vrai?

Martin hochant la tête - Nous sommes d’accord sur le fond. Mais la forme… ouf! Quel travail!!! Le langage papa et le langage maman n’est pas le même. Mais cette différence est souhaitable devant le défi de la parentalité. C’est plus complet. Mais il y a des discussions parfois trop longues sur les pratiques...

Julie, souriant en pensant à ce sentiment de déjà-vu - ...

Martin, poursuivant - Je te vois sourire… on se comprend! Il n’y a pas trente-six mille secrets : parler, parler, parler et parler… évidemment quand les p’tits loups dorment.

Julie, se remémorant une engueulade en bonne et du forme à 4 heures du matin – Ça, c'est quand ils dorment... D'ailleurs pour améliorer le travail d'équipe et éviter les frustrations, tu évoques dans une de tes chroniques la métaphore des ministères. À chacun ses ministères et fini les petites disputes au sein du couple. L’as-tu vraiment essayé?

Martin, coloré - Oui, parfois ça reste et parfois ça disparaît. Il y a eu plusieurs remaniements ministériels. Mais juste assez longs pour constater que c’est beaucoup moins stressant quand les ministères sont bien établis. Beaucoup de couples m’ont dit l’avoir appliqué et que ce fût un second début dans leur vie parentale. Vive le parent libre!!!

Julie, abordant une question existentielle - Dans ta lettre d’amour d’un père à une mère, tu te demandes si vos trois enfants vont vous user, toi et ta conjointe. Arrive-t-on jamais à répondre à cette question?

Martin - Oui. Ça s’appelle les chicanes de couple. Le divorce. L’amertume. La frustration. La séparation temporaire (sic!). L’usure à plusieurs visages. Parfois, c’est très catastrophique et parfois c’est un peu catastrophique.

Julie, espérant sincèrement ne pas s'être mis les pieds dans les plats et abordant un sujet plus léger comme le sexe, pour détendre l'atmosphère
– Voici un extrait souligné par mon amie Anik: « Et lorsqu’enfin nous touchons le lit, nous nous endormons, que dis-je nous nous évanouissons. Nous chassons dans un bâillement le dernier micron d’atome de désir qu’il nous restait… ». Quels ont été vos trucs pour vous donner du temps juste pour vous deux?

Martin, d'une franchise sans égal - Partir loin…sans enfants!!! C’tu assez clair?

Julie, surprise par l'évidence de cette réponse - Je suis fascinée par ta façon de te donner le droit à l’erreur dans tes interventions auprès de tes enfants. La culpabilité est un sentiment tellement plus commun. Comment y es-tu arrivé?

Martin, positif - Je pense que, bizarrement, je ne m’attendais à rien de la paternité. Sinon du plaisir. Et je me dis que, tant qu’à souhaiter des enfants comme je l’ai souhaité, je ne sombrerai sûrement pas dans le drame, la culpabilité, l’angoisse de l’échec, la peur de leur avenir, l’inquiétude des mauvaises interventions, la peur de ne pas avoir dit la bonne chose. Oh que nenni!!! Par contre, j’ai mes moments au quotidien, dans les petites choses. C’est certain que sur le coup je ne ris pas. Mais pas très longtemps après, je suis obligé de constater que ça m’amuse. Il n’y a rien de blanc ou noir dans ma vision de la paternité, mais je suis du type qui voit le verre d’eau toujours à moitié plein. J’ai me fait un plaisir de ne pas savoir. Parce qu’au fond, on ne le saura jamais....

Julie - On apprend tous les jours à être parent avec les enfants que nous avons. Tu dis qu’être père, ça va bien au-delà des couches et de la fatigue. Est-ce plus facile d’être père quand les enfants vieillissent?

Martin - Pour le moment oui. C’est plus amusant. Il y a plus de dialogue, de discussions, d’échanges d’idées. C’est passionnant (pas tous les jours) des les entendre créer leur monde à partir des idées qui les entourent et qu’ils essaient d'intégrer.

Julie - Que fais-tu différemment?

Martin - Je suis un plus grand observateur de par l’indépendance qui se crée naturellement. Ils ont leurs amis, leurs sorties, leur gang, leurs activités. Et papa n’est pas toujours le bienvenu. Donc je suis plus en stand-by. J’attends. Je les vois partir après l’école en vélo au parc (je ne ferai pas croire que je ne freak pas un peu) et j’attends. Ils reviennent avec plein de choses à raconter, à demander, à se faire confirmer, à soulager, à réparer (autant le vélo que le cœur). Moi ma job est d’être là. Ce qui est différent, c’est que je ne saurais jamais exactement d’où viennent les informations, de qui. Alors, je compose ma paternité avec ce qu’ils veulent bien me dire.

Julie - Tu dis faire des expériences pour tester les réactions de tes fils… comme de revenir à la maison avec un seul chandail neuf, mettre le doigt sur la durée idéale pour confisquer un ballon, découvrir quand exactement commence le « gossage », ou de t’asseoir sans rien faire jusqu’à ce qu’ils viennent butiner autour de toi. Quelles autres expériences as-tu faites?

Martin - Je n’ai pas d’exemple qui me vient. Mais sachez que ma paternité est un immense laboratoire. Tous les jours, je sors les éprouvettes et les microscopes et j’expérimente. Parfois ça me saute au visage et d’autre fois je reçois le Nobel de la Paternité.

Julie, aimant la métaphore - En as-tu tiré des constats qui pourraient nous être utiles?

Martin - La seule utilité que les autres peuvent en retirer est de savoir que toutes les expériences sont permises. Être parent c’est de l’essai/erreur. C’est tout. Ne cherchez plus. Voilà. Fin. Autant avoir du fun avec!!!

Julie - Les vacances s’en viennent. Tu aimes que l’agenda de tes enfants soit libre afin qu’ils puissent s’amuser seuls et les habituer à gérer le vide (quitte à les inscrire au camp de jour de l’ennui!). Comment y parviendras-tu cette année?

Martin - Ils ont chacun choisi d’aller dans un camp d’été (tous différents et tous loin!!!) ce qui va occuper 6 jours de leur été, et le reste je vous le dirai à la fin de l’été. Mais il n’y a vraiment rien à l’horaire. On verra!

Julie - Quels sont vos projets?

Martin, déjà en mode cool - J’aurai un chalet dans la région de Québec car je joue au Capitol tout l’été. Donc mon plus gros projet est de faire pas mal de BBQ, des pots de légumes marinés, et pis c’est pas mal ça. Ah oui…un mojito par jour. De la célèbre expression; « one mojito a day keeps the doctor away »…

Julie - Concluons... Le ciel est bleu, le père est calme quand :

Martin, épicurien - je cuisine seul…mmmmm

Julie - Je tourne au bleu marin quand...

Martin
- les gens me posent des questions stupides sur ma paternité.

Julie, espérant que les siennes ne soient pas tombées dans cette catégorie
- Sur mon île déserte, j’apporte...

Martin, avec la répartie qu'on lui connaît - Un livre sur l’art d’être seul sur une île déserte.

Julie
- La croisière s’amuse quand...

Martin
- la mère s’amuse…

Julie
- À la fin de mon périple, je saurai que je suis parvenu à bonne destination quand...

Martin, étonné - Y’a une fin???

Julie - Quand je suis trop fatigué d’être papa...

Martin
- je…quitte

Julie
- Mon plus beau souvenir de fête des Pères...

Martin, pince-sans-rire - Je n’en ai pas encore, mes gars ne sont pas encore assez riches.

Julie - J’ai déjà utilisé la lecture forcée d’un bouquin sur les hémérocalles du Québec pour calmer une dispute, mais j’ai déjà aussi :

Martin, terre-à-terre - fais semblant de n’avoir rien entendu.

Julie - J’ai déjà enseigné à mon fils comment faire semblant d’être malade pour faire l’école buissonnière. En famille, j’ai déjà aussi utilisé mes talents d’acteur pour arriver à mes fins quand…

Martin, original - je fais cuire un hippopotame !!!

Julie, crampée - Martin, ce fut un plaisir de partager ces instants avec toi... Je regrette juste de ne pas avoir apporté mon mojito! Merci pour ta confiance.

Martin, cordial - C'était très amusant et c'était un bel exercice pour moi.

===

Dites-nous comment vous arrivez à vous accorder le droit à l'erreur dans votre vie de couple et votre vie de famille et vous pourriez gagner une des deux copies dédicacées de Papa pure laine et Papa 24/7!

(Méritez deux participations si votre homme vient signer son commentaire :-D)

Pour parcourir une entrevue récente avec le père qui chronique (les copieurs!)
Pour écouter les opinions de Martin Larocque au conseil de famille
Pour en savoir plus sur sa maison d’édition
Pour en savoir plus sur les livres Papa pure laine et Papa 24/7 (et les acheter à votre homme!)
Lire la suite...

Mille et un papas

Publié par Evely le lundi, juin 21, 2010 3 bouteilles à la mer...
Beaucoup d’enfants sont chanceux et ont de bons parents qui les aiment et qui en prennent soin. D'autres n’ont pas de bons parents. Pour d'autres, un seul des parents l'est alors que le second ne l'est pas. D'autres enfants encore n'ont tout simplement plus de parents.

Moi, j’ai une maman en or et un très mauvais père. Il était égoïste et méchant. Il buvait et ne nous aimait pas. Il a beaucoup de tords et il nous a fait beaucoup de mal au fils des ans. Je précise, tout de même, que les torts n’ont jamais été physiques. Croyez-moi cependant: les mots ça fesse aussi et ça laisse des marques.

Une de mes copines a perdu son papa quand elle avait onze ans. Il est mort d’un cancer. Il était un bon papa. Il aimait ses filles et s’en occupait, mais la maladie s’est emparée de lui. Elle l’a affaibli et il fallait qu’on s’occupe de lui à la place. Finalement, il est mort et sa famille le pleure encore aujourd’hui, avec tout l’amour qui lui est dû.

Une autre amie a un papa qui l’aime, mais qui ne sait pas comment le montrer. Elle le sait, mais ça l’agace. Elle est distante avec lui, tout comme lui était distant avec elle quand elle était petite. Ils peuvent être dans la même pièce et se parler de la pluie et du beau temps, mais en fait ils sont deux étrangers.

J’ai un ami qui vient de France. Son père était un piètre conjoint, mais un papa respectable. Sans plus, mais respectable. Il y a un océan qui les sépare, mais mon ami pense souvent à son père. En ce moment, il cherche le meilleur moyen pour lui annoncer une mauvaise nouvelle. C’est que son papa à la santé fragile et que mon ami ne veut pas lui causer des soucis en lui racontant les siens. Il aime son père malgré les faux pas du passé.

Il y a des papas qui ont des problèmes psychologiques. Ils voudraient prendre soin de leurs enfants, mais dans les faits, ce sont les enfants qui prennent soin d’eux. J’ai une amie que je respecte énormément, car je sais qu’elle était l’adulte et son papa était l’enfant. Il sombre régulièrement dans la dépression et elle est toujours là pour lui. Il fait tout ce qu’il peut quand il va bien pour lui montrer qu’il l’aime, mais en fin de compte, c’est elle qui porte le poids de sa famille pour lui, pour qu’il aille mieux.

Quand j’étais petite, je ne comprenais pas pourquoi le papa de mes voisines jouait avec elles aux poupées. Je ne comprenais pas pourquoi certains papas allaient aux rencontres à l’école. Je trouvais ça bizarre quand mon père voulait, dans de rares moments, me prendre la main au magasin. Je croyais que les gentils pères c’étaient dans la télévision qu’ils existaient, c’étaient des histoires d’enfants, pas la réalité.

Ça m’a pris presque toute ma vie à faire confiance aux hommes. Par chance, j’ai eu un frère incroyable qui a joué le rôle de père pour moi. Heureusement, j’ai vu des bons pères qui m’ont marquée et qui m’ont donné espoir. Par chance, j’ai des tas d’amis qui me racontent les beaux moments passés avec leur père. Parmi toutes leurs anecdotes, il y en a une qui me plaît particulièrement. Une copine me raconte qu’elle aime aller à la quincaillerie parce que ça lui rappelle tous ces moments passés avec son père qui prenait le temps de lui enseigner comment on rénove une maison et comment on choisit une scie en fonction du travail à faire.

Chaque année, la fête des Pères passe et c’est seulement depuis l’an dernier que je la célèbre avec Superpapa et P’tit clown. Pour moi c’était toujours cette fête qui souligne le manque que j’ai eu petite. Aujourd’hui, je comprends que l’on célèbre tous ces hommes, pères, oncles, frères, grand-pères, conjoints, amis qui font de nous une meilleure personne. Et j’ajoute qu’il y en a bien plus de bons que de mauvais.
Lire la suite...

Quand dimanche rime avec potinage

Publié par Julie le dimanche, juin 20, 2010 13 bouteilles à la mer...
Bon dimanche!

Pour celles qui se demandent si mon ordinateur a survécu, bien la réponse est oui! Il a un joli disque dur tout neuf. Je me croise les doigts pour que rien d'autre ne se brise dans mon citron.

Voici donc les potins de la semaine!

===

Il paraît que...

Anik et Julie vont plonger bientôt dans un nouveau projet d'écriture et ont besoin de votre bouée de secours
Chut! Travaux intellectuels en cours...

Une autre prof termine l'année scolaire en beauté... et en sagesse!
Bon coup

Francofun en a certainement mis plein la vue aux petits copains de la classe de son fil
Dégustation de desserts...

Lily a l'oeil pour voir la vie du bon côté... ses courts billets sont très inspirants
9 mois

Sara a peut-être profité de ses zours de conzé pour prendre sa nouvelle résolution
Résolution
Jour de congé

Cocktail de crevettes a de bons trucs pour réussir son allaitement
Mamelles technologiques

Peccadilles aime l'été
Presque farniente, soleil, vanille

M vit des hauts et des bas... culinaires!
Amours cycliques

La Belle est plus zen que plusieurs autres... et elle a adoré sa retraite créative!
Traces de la vie
Retraite créative - Journal créatif

Karo a pris la direction "Je m'occupe de moi" et vous fait quelques suggestions cadeaux (s'il est peut-être un peu tard pour l'enseignante de votre enfant, pensez à vous-même!)
Les retraites créatives
La fin des classes, déjà

Valérie est de retour! Youpi! Et elle nous entretient de sujets sérieux...
Littérature de toilette

La mère Michèle déménage... et sa fille déborde
Dans l'air du temps
Mot d'enfant

Tchoubi a un plan pour penser à elle cet été
Activités pour maman qui veut (un peu!!!) penser à elle cet été!

Dr Maman a trouvé LE truc qu'il faut pour avoir 45 minutes de temps libre (et bien sucré!)
Collier

Nancy propose de servir cette collation à Papa sur la terrasse... en bikini!
Amateurs de bleuets, par ici!

Et puisque c'est la fête des Pères, voici deux belles trouvailles grâce au Twitter de la Mère blogue:

Il paraît que...

Le journal parle de Pascal
L'essentiel

Le père blogue se fait organiser
Organiser l'été

En prime: une entrevue sur Martin Larocque, ben quin!
Le père qui chronique

===

Bonne fête des Pères!
Lire la suite...

Samedi de... paqueter les petits!

Publié par PapaZen le samedi, juin 19, 2010 4 bouteilles à la mer...
{ce moment} - Un rituel initié par Soule mama et suivi par plusieurs blogueuses. Je crois être le premier papa à m'adonner à cette activité très peu virile... Une seule photo - aucun mot - capturant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial ou extraordinaire. Un moment à capturer pour le savourer et le garder dans nos souvenirs.

©PapaZen
Un trio attentif qui attire l'attention

Bonjour lectrices! Il y a si longtemps que je vous ai parlé... Récemment, pendant que maman participait à des activités mondaines dans la magnifique ville de Québec, je me suis promené avec Grandesoeur, Petitesoeur et Frérot dans les vieux quartiers. Les petits pas enjoués sur la terrasse Dufferin ont été nombreux. Quel bel endroit pour courir! Les passants ont souri. Un bonheur tout simple. Comme quoi ça peut être un peu la fête des Pères chaque jour.

C'est ce que je nous souhaite: un bonheur quotidien.
Lire la suite...

Vendredi merci : merci papas !

Publié par Anik le vendredi, juin 18, 2010 3 bouteilles à la mer...
C'est la fête des Pères dans deux jours. La première fête des Pères que je passerai sans le père de mes filles. Sans mon père aussi, mais cela fait déjà 12 ans qu'il est décédé, alors ce n'est pas d'actualité.

J'avais l'habitude de laisser à PapaRelax une journée relaxe lors de la fête des Pères. Cette année, évidemment, je ne souligne pas la fête, laissant le soin à mes filles de remettre leurs bricolages en guise de cadeau.

Mais bon, je peux tout de même profiter de ce vendredi merci pour remercier PapaRelax de ce qu'il fait pour les filles. C'est un père constant, présent, aimant. Je pense qu'il aidera sans aucun doute mes filles à bien grandir et évoluer. Je suis curieuse de le voir aller avec les filles, seul dans sa maison, sans moi pour prendre les initiatives et guider la famille. J'ai confiance qu'il réussira, à sa manière.

Enfin, je le remercie d'avoir été un père impliqué tout au long des 7 années où nous avons été parents ensemble, sous le même toit. À défaut d'avoir eu un mari à l'image de ce que j'aurais aimé, il a été un père à la hauteur de mes espérances, et même plus.

Et je remercie aussi NouvelleFlamme, qui prend lentement mais sûrement une place non négligeable auprès de mes filles. Je sais qu'il ne prendra pas la place de PapaRelax, mais cette autre figure masculine gravitant dans notre univers aura un effet positif, aussi, sur l'évolution de mes filles.

Hier, NouvelleFlamme a célébré la fête des Pères avec ses enfants, puisqu'ils ne sont pas avec lui en fin de semaine. Ils lui ont demandé si les filles et moi allions nous joindre à eux... J'ai été touchée que sa petite famille soit ainsi ouverte à nous accueillir. Alors, je dis également merci pour cette intégration qui se passe si bien, dans un sens comme dans l'autre. Nous ne sommes pas allés parce que j'étais débordée (c'était la fête de ma petite Dynamite, hier...), mais j'aurais aimé.

Et je dis merci d'avance, tant qu'à y être, pour la fête des Pères 2011 qui sera peut-être bien différente de toutes celles que j'ai jusqu'alors vécues, mais potentiellement une belle occasion de fête en famille recomposée...

Et vous, qu'est-ce que vous appréciez le plus du père de vos enfants ou de leur père d'emprunt ? Qu'est-ce que vous appréciez le plus de la célébration de la fête des Pères ?
Lire la suite...

Comment régler tous ses soucis en deux temps, trois mouvements?

Publié par Julie le jeudi, juin 17, 2010 10 bouteilles à la mer...
C’est l’heure du souper. GrandeSoeur a mangé en moins de deux. PetiteSoeur a laissé son bol entier sur la table. Frérot regarde attentivement Bébé Einstein captivé par l'intrigue. Julie et PapaZen en profitent pour un tête-à-tête bien mérité. ===


PapaZen, utilisant ce moment de silence pour passer à travers sa Presse – Ouin, je te dis que Foglia y va fort cette semaine… Son texte est délirant

Julie, choisissant ce moment tranquille pour sonder ses deux ou trois petites angoisses – Moi aussi, j’ai l’impression de délirer avec toute cette histoire d’ordinateur mort…

PapaZen, faisant un lien comme il peut – Justement, il parle de suicide assisté. C’est touchant… Écoute…

Et PapaZen y allant d’un long extrait à tirer les larmes.

Julie, prenant une bouchée maintenant froide – Quand j'y pense, toutes nos données y étaient... Faudrait qu’on réussisse à émouvoir comme ça la responsable chez Apple et la convaincre qu'elle nous remplace ce citron... Moi, je connais l’historique des problèmes de l’ordi. Je ne suis pas bonne pour m'engueuler en français, ce sera pire en anglais! Toi, tu es plus calme en argumentation. Qui devrait appeler, tu penses ?

PapaZen, changeant de cahier (et de sujet) – C’est le Mondial de soccer en ce moment…

Julie, perdue dans ses pensées – Mmmm…

PapaZen, si emballé qu’il désire à tout prix partager sa découverte – Écoute comme ce concept est l’fun… Le journaliste a choisi de parler d’un restaurant de Montréal où se rencontrent les partisans selon leur nationalité… Tu sais, pour l’ambiance…

Julie, restée accrochée sur l’expression « concept l’fun » – Tu sais, je suis déçue. J’aurais aimé ça que ça fonctionne encore cette année pour l’échange de maison. Il me semble que ça nous aurait fait du bien une belle semaine dans une belle maison au bord de la mer. On est dus, il me semble…

PapaZen, ne démordant pas – Et sais-tu pour quelle nationalité le journaliste n’a pas trouvé de restaurant ?

Julie, hyper intéressée – Ça m’intéresse. Non, je ne le sais pas.

PapaZen, ne saisissant pas l’ironie – La Corée du Sud (ou du Nord, je ne sais plus).

Julie, sautant du coq à l’âne – Je me demande bien où on a bien pu perdre le carnet de vaccination et la carte d’assurance-maladie de GrandeSoeur… J’ai cherché partout… Nous sommes pathétiques pour ne pas ranger à leur place les choses importantes…

PapaZen, hyper intéressé – J’sais pas… Mais ils viennent de nommer un coach pour l’équipe des (désolée, lectrices, j’ai oublié le nom… mais les détails qui suivent sont tellement précis qu’on jurerait qu’il parle d’un ami d’enfance). Il a trois enfants. Un garçon et deux jumelles de 6 ans. Ils déménagent en Floride. Les petites n’ont pas compris tout ce que ça impliquait mais quand elles ont su que c’était tout près de Walt Disney, ça a l’air qu’elles étaient bien contentes.

Julie, renversée par cette déclaration – Eh ben. C'est pas facile... J'espère qu'ils seront compensés grassement pour tous ces désagréments...

Heureusement pour nous, PetiteSoeur est venue interrompre cette palpitante discussion par sa découverte du jour.

PetiteSoeur, tout « exquitée » - Papa, Maman ! Tout à l’heure, j’étais dans notre petite maison de bois. Vous savez ce que j’ai trouvé ? Des « poils » d’araignée !!

Julie et PapaZen, pouffant – Il y en avait beaucoup des toiles ?

PetiteSoeur, sautillant d’un pied à l’autre – Non, « ruste » une ! Mais elle était géante !!! Je peux avoir mon dessert?

PapaZen, se levant pour desservir et en profitant pour conclure nos propos décousus – Ne t’en fais pas. Je vais appeler chez Apple le premier. S’il le faut, tu appelleras au deuxième round. Ils ne nous auront pas ces morons-là. Pour les vacances, on a juste à aller en camping en Gaspésie : les filles vont être folles et ça va assouvir notre besoin d'espace. Pour la carte d’assurance-maladie, on va tirer le frigo. Elle est peut-être tombée là. Sinon, bien on va en commander une autre. C’est tout.

Julie, respirant un bon coup - C'est tout? Comment peux-tu, en trois phrases, régler tout ce qui me fatigue depuis trois semaines?

PapaZen, pointant son cerveau - Je n'y peux rien. Je suis exceptionnel.

===

Dans sa tête, tout est si simple. Il est un spécimen parfait pour la théorie du mode binaire de Monsieur réponse. Il y a peu de trucs qui le tracassent. C'est inné. Mais je pense qu'il y arrive encore mieux en faisant le vide chaque jour. Le monde s'arrête autour de lui quand il parcoure La Presse et écoute assidument Sport 30.

Je pense que je vais commencer un gros, un très gros roman. Vous en avez à me suggérer?

Crédits photo: Just.Luc
Lire la suite...

Entrevue Web: Martin Larocque et son rôle de père tricoté sur mesure

Publié par Julie le mercredi, juin 16, 2010 10 bouteilles à la mer...
Papa pure laine est le titre du nouveau livre de Martin Larocque. Sa plume est toute simple. Elle est légère. Elle est authentique. Elle questionne sur les vraies valeurs. Je l’ai dévoré d’une couverture à l’autre. Je l’ai même laissé traîner pour que PapaZen s’en empare. ===

Lorsque j’ai aperçu Martin au Salon international du livre de Québec, je me suis croisé les doigts pour qu’il soit encore disponible à la fin de notre séance de signatures, à Anik et moi. Je pensais à vous, chères lectrices assidues, et je voulais lui demander s’il accepterait de vous partager sa philosophie du gros bon sens dans une entrevue Web. Ce à quoi il a répondu un enthousiaste « Bin quin!!! ».

===

Julie, un peu nerveuse de rencontrer virtuellement un comédien si apprécié – Martin, c’est un plaisir de vous accueillir sur notre île! Merci d’avoir accepté notre invitation!

Martin, sympathique – Ici, si le ciel est bleu et la mère calme, le père l’est-il aussi?

Julie, riant – Tu nous le prouveras, car tu es le premier papa à participer à notre aventure! Tu le sais certainement, mais j’aimerais te dire à quel point tes livres m’ont fait du bien : ils sont du bonbon. Ils sont rafraîchissants et réconfortants.

Martin – Je te remercie!

Julie - Il existe une panoplie de livres destinées aux mamans. Pourtant, il y en a très peu qui sont rédigés par des pères pour des pères…

Martin, acquiesçant – C’est vrai!

Julie, risquant une question clichée – Mais qui sont les nouveaux pères?

Martin, farceur – Tu sais, je ne les connais pas tous!!! Sérieusement, je n’ai aucune idée. Je ne parlerais jamais au nom de tous les pères. Ma paternité est si singulière que je devine que c’est la même chose pour les autres… Tout ce que je constate, c’est qu’aujourd’hui, la paternité est choisie. Ce qui fait que les pères sont beaucoup plus proactifs que, disons, la génération de mon père. Mais encore… j’entends les autres dire « …Moi mon père était très bon… » Alors, tu vois! Disons que ce qui distingue notre époque, c’est le choix. On peut choisir sans avoir peur de brûler en enfer.

Julie, reconnaissant la personnalité colorée de son interlocuteur – Mais pourquoi avoir choisi d’écrire pour eux?

Martin - Je n’écris pas nécessairement POUR eux, mais avec eux pour MOI. J’ai commencé à écrire par révolte…

Julie, levant un sourcil – C’est vrai?

Martin, s’emballant – Oui. La révolte de constater que tous les magazines donnaient la parole aux mamans. Qu’ils s’adressaient aux mamans. Qu’ils célébraient les mamans. Et que parfois, peut-être une fois par année, il y avait un spécial sur les papas, genre : « Qui sont les nouveaux pères? »

Julie, rougissant en pensant à sa première question et se disant que c'est en forgeant qu'on devient forgeron – Oups!

Martin - J’en avais marre et j’ai chialé en bonne et due forme à la rédactrice en chef du magazine Enfants Québec. Et pour se débarrasser de moi (qui sait?), elle m’a donné carte blanche pour écrire aux papas. J’ai alors décidé de relever le défi (orgueil, quand tu nous tiens…) Mais je ne parlerai que de MA paternité. Et je ne m’adresserai qu’aux papas. Ça fait 6 ans et je ne suis pas tanné encore.

Julie – Et que voulais-tu dire justement, aux autres pères?

Martin - Je n’avais rien de précis à dire, même que je voulais plus les faire rire avec mes aventures… Mais je ne suis pris le pied dans l’observation de ma paternité et c’est devenu un besoin pour moi ce petit mot. C’est comme si je me permettais de faire le point avec le papa que je suis pour des papas qui, peut-être, vivent la même chose que moi (enfin j’espère plus que tout que je ne suis pas seul… )

Julie, partageant tout à fait son avis sur les bienfaits de l'écriture - En quoi tes livres sont-ils une bonne idée-cadeau pour la fête des Pères?

Martin
- Je peux maintenant répondre à cette question, puisque je vends ces livres depuis presque deux ans… Pour ne pas croire qu’on est seul. L’ennemi numéro un de la paternité est de croire qu’il n’y a qu’à nous que ça arrive. Oh que non!!!

Julie, ayant comme un sentiment de déjà-vu – Tiens, tiens… C’est aussi un ombrage dans la vie de plusieurs mamans que je connais…

Martin, avec l’humour qu’on lui connaît – Pour ma part, pour passer un bon moment à rigoler… bien… parfois je déconne. Je n’invente rien… tout est vrai, mais je m’amuse avec tout cela. Même que parfois je lis mes textes à mes garçons pour tester (pas tous!)… ils s’amusent aussi… Fiou!!!

Julie – Je n’ai pas de difficulté à les imaginer rire, tes trois garçons! Tes livres débordent de chroniques tout aussi drôles les unes que les autres. Quelle est ta préférée? Laquelle te ressemble le plus?

Martin, sage – Hum… C’est comme si tu me demandais quelle respiration est ma préférée… Je répondrais celle qui m’amène à la prochaine. Pour mes chroniques, c’est la même chose, elles sont toutes une petite partie de ma paternité. Et ma paternité est ce que j’ai de plus précieux…vraiment de plus précieux.

Julie - Tu dis avoir pris congé plusieurs mois pour te consacrer à la paternité. Comment ça s’est passé pour toi?

Martin, les yeux brillants - J’ai vraiment aimé ce moment. C’était merveilleux. Toute ma tête à voir mes trois p’tits loups grandir, changer, jouer, pleurer, dormir, aimer, grimacer, chigner, apprendre des millions d’affaires par jour. Être là. Juste pour eux. Wow!!! J’aimais la routine du jour. J’aimais le rythme des journées. Et j’ai même compris que ça n’allait pas si vite que cela.

Julie – Tu trouves?

Martin, convaincu – Oui! Quand on prend son temps avec les enfants, ils ne grandissent pas si vite que cela. Je ne dis pas que c’était tous les jours fête, loin de là. C’est aussi agréable qu’épuisant. Il y a de grands moments de solitude. Mais la solitude plate. Les adultes me manquaient parfois. Mon métier aussi. Les enfants, ça ne donne pas tant que ça. Ça prend beaucoup. Mais j’ai trouvé ce moment extraordinaire. J’ai hâte de le refaire!!!

Julie – J’imagine qu’avec tout le positif que tu en as retiré, tu le conseilles aux nouveaux papas?

Martin, affirmatif - BIN QUIN!!!

===
Martin répondra à d'autres questions portant sur la navigation à deux et sur les flots! En attendant:

Dites-nous quelle place votre conjoint a pris pendant votre congé de maternité (et dans la vie de vos enfants!) et vous pourriez gagner une des deux copies dédicacées de Papa pure laine et Papa 24/7!

(Méritez deux participations si votre homme vient signer son commentaire :-D)

Pour consulter la deuxième partie de l'entrevue
Pour écouter les opinions de Martin Larocque au conseil de famille
Pour en savoir plus sur sa maison d’édition
Pour en savoir plus sur les livres Papa pure laine et Papa 24/7 (et les acheter à votre homme!)
Lire la suite...

Comment améliorer sa vie en 10, 50 ou 101 étapes...

Publié par Anik le mardi, juin 15, 2010 22 bouteilles à la mer...
Cette année, bizarrement, j'ai l'impression d'avoir vécu 2 années en une. Les six derniers mois, comme ils furent riches en événements, me semblent donc être en quelque sorte une année complète. Selon cette logique, je me sens donc comme si j'étais en décembre, alors le temps du bilan a sonné, encore, pour moi... Je me suis rappelé que j'avais fait en octobre dernier une liste de 66 choses que je voulais réaliser en... je n'avais pas précisé le temps. Mais bon, comme j'ai l'impression d'être une personne bien différente aujourd'hui de ce que j'étais l'an passé, je me suis dit qu'il serait bon de vérifier ou j'en étais et d'ajouter des éléments à ma liste si nécessaire...

Je laisse donc une trace de mon ancien billet ci-dessous, et j'ajoute des éléments à ma liste. Et je vais aussi en rayer...

____________________________________________________________

Je furetais sur quelques blogues, récemment, et je suis tombée sur un billet de Popotte qui fut une révélation pour moi. Elle a dressé, tenez-vous bien, la liste des 101 choses qu'elle souhaite faire en 1001 jours. C'est un exercice que Catellina a aussi effectué.

Cet exercice m'a interpelée et je me suis mise au défi d'essayer. Et comme je suis convaincue que ce l'on écrit se réalise plus facilement, bien j'écris ici ma liste. Cela me poussera à profiter de la vie et à oser davantage. D'ailleurs, ne ressentez-vous pas cette fierté joyeuse quand vous réussissez à faire quelque chose qui vous a demandé un certain effort ou que vous n'auriez pas fait en temps normal? C'est pour ressentir cette certaine euphorie que je me mets au défi de réaliser cette singulière liste... Pour le moment, je vais me «contenter» de 66 choses (en évolution).

De temps à autres, je ferai une mise à jour, question que vous sachiez si je suis une fille d'action ou non... (ouf, je sens déjà mon orgueil me presser d'agir...).
1re mise à jour = 7 octobre 2009
2e mise à jour = 4 janvier 2010
(Sur 67 items : 17 atteints, 9 pratiquement atteints, 15 en évolution, 2 choses de rayées parce que je ne veux plus les atteindre. Total : 41 items positifs sur 65, donc 63% en 3 mois. Si j'enlève les 15 en évolution, j'arrive à 40% d'atteint en 3 mois, ce qui est aussi très bien) Je me donne une petite tape sur l'épaule...
3e mise à jour = 19 février 2010
(sur 67 items = 25 atteints, 9 pratiquement atteints, 11 en évolution, 2 choses de rayées parce que je ne veux plus les atteindre. Total = 45 items de positifs, donc 69 % en 4 mois et demi. Si j'enlève ceux en évolution, j'obtiens 52,3 % d'atteint en 4 mois et demi, de quoi être fière, je crois...). Je ne lâche pas...
4e mise à jour = 15 juin 2010
(sur 67 items = 32 atteints, 7 pratiquement atteints, 9 en évolution, 6 choses rayées parce qu'elles ne me disent plus rien Total = 48 items positifs, donc 71,6% en 8 mois et demi, si j'enlève ceux en évolution = 58,2%)

Pour la 5e mise à jour, je compterais les 80 propositions (ou plutôt 74 si j'enlève les 6 rayées).

5e mise à jour = 16 septembre 2011
Alors voilà... L'ordre n'a évidemment pas d'importance... SVP, ne jugez pas des niaiseries potentielles écrites sur cette liste, vous pouvez toutefois en rire...

  1. Publier cette liste (hé! déjà un élément de réussi qui me demande de piler sur mon orgueil). ATTEINT
  2. Ne pas manger de chips pendant 1 mois ATTEINT
  3. Devenir experte à Dance Dance Revolution ATTEINT (et j'ai recommencé à danser il y a 2 semaines, suite à mon accident. Toujours capable à expert)
  4. Faire la split Pratiquement atteint
  5. Apprendre l'anglais en famille
  6. Écouter plus de musique de tous genres en famille Pratiquement atteint, je mets de la musique en mangeant et en faisant les devoirs.
  7. Faire 10 minutes de relaxation par jour SANS PENSER À RIEN !!! Presque atteint
  8. Avoir un 6-pack comme Nathalie dans So you think you can dance Canada, saison 1. En évolution
  9. Passer une semaine sans télé en famille (moi y compris, mais je pense que je vais le faire l'été, plus facile).
  10. Faire un sudoku par semaine Pratiquement atteint - Plus maintenant, j'ai diminué. Ce n'est plus important pour moi. Je raye.
  11. Lire un roman érotique (des suggestions ?) ATTEINT. Mais fort déçue... Je ne dois pas être tombé sur de bons romans.
  12. Faire une semaine végétarienne (après le 17 juillet sans faute!)
  13. M'acheter du thé vert en feuilles
  14. Avoir toutes mes dents d'adultes !!! (j'ai pris rendez-vous pour voir ce que je peux faire)
  15. Prendre l'air 15 minutes par jour minimum. En évolution
  16. Déglacer mon auto, l'hiver, sans sacrer et être de mauvaise humeur ATTTEINT !!!
  17. Voyager à l'étranger 2 fois par année
  18. Vivre le moment présent En évolution
  19. Faire les lunchs d'avance (once-a-month-cooking) ATTTEINT !!!
  20. Aller chez la coiffeuse à chaque saison ATTTEINT !!!
  21. Aller chez la masso tous les deux mois ATTTEINT !!!
  22. Prendre deux journées de congé par mois ATTTEINT !!!
  23. Prendre 10 semaines de vacances par année
  24. Sortir avec mon mari (mon chum) au moins 1 fois par mois et faire garder les enfants (euh, j'ai plus de mari, mais je sors avec mon chum ATTEINT!!!)
  25. Améliorer ma diction ATTEINT !!!
  26. Avoir une maison bien rangée ATTEINT POUR LE MOMENT (j'espère que ça demeurera- toujours satisfaite en date du 19 février) - 15 juin = plus atteint du tout, mais de retour le 17 juillet en mieux, alors je laisse en vert.
  27. Faire une sortie familiale spéciale par mois ATTEINT
  28. Trouver un moyen d'avoir deux week-end avec moi-même par année. ATTEINT !!! (et pas mal plus que deux, considérant que j'ai maintenant 3 fins de semaine sur 4 en solo)
  29. Passer plus de temps exclusif avec chacune de mes filles en tête-à-tête. Presque atteint.
  30. Améliorer ma garde-robe ATTEINT (mais il y a encore place à l'amélioration)
  31. Déguster un vin/fromage avec moi-même tous les jeudis soirs en écoutant Sophie Paquin, ou les mardis en écoutant la Galère... ATTEINT
  32. Être moins exigeante envers ma fille ATTEINT (mais il y a toujours place à l'amélioration)
  33. Être plus souple (au sens physique et moral) Presque atteint.
  34. Arrêter de sacrer, ou me trouver un patois plus passe-partout. ATTEINT !!! (mettons que les quelques petites fois où je m'échappe, c'est légitime)
  35. Prendre un thé plutôt que des chips ou de la crème glacée quand j'écoute la télé en soirée. Pratiquement atteint ! (je vais y arriver, je n'ai plus de chips dans le garde-manger)
  36. Faire une journée du Oui (comme dans le film Yes Man!)
  37. Dire bonjour à tous ceux que je croise sur la piste cyclable. En évolution.
  38. M'acheter des talons aiguilles ATTEINT
  39. Me teindre en blonde Pratiquement atteint !(je l'ai fait, mais j'ai raté la teinture... Mais l'intention y était.)
  40. Me débrouiller en espagnol
  41. Me mettre du vernis à ongle une fois de temps en temps ATTEINT!!!
  42. Prendre des bains de soleil En évolution
  43. Sourire davantage, surtout quand je suis en maudit...
  44. Me désinhiber davantage ATTEINT!!!
  45. Faire plus de compliments à mon entourage Pratiquement atteint !
  46. Peinturer ma chambre ATTEINT
  47. Améliorer mon estime de moi
  48. Faire les exercices du livre La clé de la maîtrise
  49. Faire les exercices du livre Libérez votre créativité
  50. Enlever la suce à AngeCornue ATTEINT
  51. Faire du sport en famille une fois par semaine ATTEINT!!!
  52. Être plus patiente En évolution
  53. Respirer avant de chialer En évolution.
  54. Faire du sport 30 à 60 minutes par jour ATTEINT
  55. Mieux manger en famille ATTEINT (mais toujours place à l'amélioration, surtout après le 17 juillet)
  56. Profiter des repas pour faire autre chose qu'écouter la télévision Presque atteint.
  57. Faire plus de bricolage avec les filles Soyons honnête, j'en ai rien à cirer !
  58. Ranger au fur et à mesure les jouets d'enfants (insister pour qu'elles se ramassent) ATTEINT
  59. Améliorer mes amortis et mes dégagés au badminton ATTEINT
  60. Diversifier mes soirées de couple à la maison (il n'y a pas juste la télé). ATTEINT!!! Oui, il y a le sexe aussi! Et le sport ! Et se faire une bonne bouffe à deux...
  61. Être plus confiante face à l'argent, avoir des pensées d'abondance. Pratiquement atteint
  62. Me lever à 6h00 sans difficulté Très difficile, ON OUBLIE ÇA !!! (mais à 7h, je suis capable)
  63. Prendre soin de moi au plan esthétique ATTEINT (mais toujours place à l'amélioration)
  64. Arrêter de chialer contre le travail de mon mari ATTEINT, mais plus rien à cirer!
  65. Aller dans une discothèque et danser sans me sentir gênée ATTEINT
  66. Ne pas avoir peur du ridicule ATTEINT (mais toujours place à l'amélioration)
  67. Vivre la vie que j'ai envie de vivre. Pratiquement atteint
Ajouts du 15 juin :
  1. Continuer de travailler au collégial 1 ou 2 cours par semaine. ATTEINT.
  2. Faire un bon suivi scolaire de Philosophe Presque atteint.
  3. Avoir une routine familiale de semaine qui me plaît et qui me permet de passer du temps de qualité avec les filles, tout en me laissant du temps pour bien ranger la cuisine. ATTEINT.
  4. Avoir un excellent salaire sans trop d'heures de travail. En évolution.
  5. Avoir une piscine propre. Presque atteint.
  6. Bien vivre le fait d'avoir des locataires en-dessous. ATTEINT.
  7. Profiter de mes vacances et prendre au moins 2 journées de plaisir sans obligations par semaine.
  8. Continuer mon roman et le terminer d'ici 2 ans ou moins. ATTEINT.
  9. Faire du camping et avoir du plaisir à le faire. ATTEINT.
  10. Bien entretenir ma maison (prendre 1/2 journée par semaine pour ménage et entretien) ATTEINT.
  11. Manger tout le monde la même chose aux repas... ATTEINT.
  12. Avoir un rythme de vie agréable (i.e. avoir le temps de faire tout ce que je veux et avoir du temps pour moi malgré tout) ATTEINT (la plupart des semaines)
  13. Avoir une vie de couple très satisfaisante ATTEINT.
Bon, je pense que j'ai assez de pain sur la planche.
Si vous décidez de faire l'exercice, faites-moi signe ! Si votre liste est publiée, j'aimerais la lire, c'est certain !

Bon courage !
Lire la suite...

Recette pour un papa réussi

Publié par Evely le lundi, juin 14, 2010 6 bouteilles à la mer...
Recette pour un papa réussi :

  • 1 pincée de cheveux gris pour la sagesse
  • 1 tasse d’humour, pour faire rire les marmots et la maman (très important)
  • 2 tasses d’autorité (surtout si la maman à tendance à en laisser passer parce qu’un certain P’tit Clown est juste trop adorable)
  • ½ tasse de folie (sinon la vie serait bien triste et certaines mamans risqueraient de croire qu’elles sont seules à porter le chapeau de la folie… je ne fais ab-so-lu-ment pas référence à moi-même!!!))
  • 1 tasse de valeurs (Il existe différent type de valeurs, personnellement je prends la marque Estime-de-soi-&-respect-des-autres. Cette marque renferme des ingrédients bio tel que la politesse, le savoir-vivre, la franchise ainsi de suite, mais soyez à l’aise de prendre la marque qui convient le mieux à votre famille.)
  • 1 pincée de connaissances générales (C’est un ingrédient que je trouve très utile. Les enfants nous écoutent avec admiration et sont heureux quand on leur explique les choses, donc c’est génial quand on sait de quoi on parle… puis c’est chouette pour les mamans qui aiment avoir des conversations avec le Papa quand les bambins sont couchés)
  • ¾ de tasse de modernité (Soyons franches, c’est agréable que de nos jours les Papas changent les couches, donnent le bain et le biberon. La relation père-enfant étant plus forte, la maman peut se reposer un peu)
  • 1 tasse d’imagination (Un Papa qui joue à la princesse, un Papa qui raconte une histoire de dragons et de ninjas, un Papa qui monte le mont Everest dans la cour arrière. Cela est un ingrédient important qui fait sourire les mamans comme moi et qui les enchante à tout coup.)
  • - 1 ½ tasse de patience (On peut en mettre jusqu'à 2 tasses, bien tassées. Cet ingrédient permet de réduire les conflits et de mieux se comprendre. Les enfants aiment cet ingrédient et souvent le réclament à toutes les sauces.)

On met le tout dans le four pendant 9 mois à 350 degrés Fahrenheit. Attention! Pour bien réussir le Papa, il faut lui donner le temps de bien cuire. Un Papa pas assez cuit risque d’être nerveux et un Papa trop cuit risque d’être impatient.

Maintenant la partie la plus importante le glaçage.

  • 3 tasses d’amour inconditionnel
  • ½ tasse d’autodérision
  • 2 tasses de disponibilité
  • ¾ de tasse de confiance en soi

On mélange le tout et on badigeonne le Papa pendant qu’il est encore chaud afin que le glaçage se fasse absorber par le Papa (Croyez-moi, à l’adolescence de vos petits, vous voudrez que le Papa soit bien absorbé du glaçage).

Afin que le Papa garde une belle texture offrez-lui beaucoup d’amour et d’admiration. Si vous n’êtes plus en couple avec le Papa réussi, offrez-lui du respect et de la communication. Vous serez ainsi toujours fière du Papa de vos enfants. Foi d’Evely.

Quels sont vos recettes de Papa réussi ?
Lire la suite...

Dimanche potinage!

Publié par Anik le dimanche, juin 13, 2010 4 bouteilles à la mer...
Vous voulez un potin ? ---
L'ordi de Julie est sur le point de rendre l'âme. Il git présentement chez Apple Store, le teint verdâtre, l'air malade... Nul ne sait s'il survivra. Résultat : Julie n'a pas pu mettre en ligne son potinage habituel du dimanche.

Alors, tant qu'à potiner... Voici la suite de mes aventures rocambolesques de famille en voie de reconstitution. Eh oui, pour la première fois vendredi soir, mes filles et moi avons fait dodo chez NouvelleFlamme, à la suite de la suggestion spontanée de son fils aîné. J'étais touchée. Alors, avec 5 enfants à table, nous avons mangé des pâtes à la sauce rosée (meilleures que le spaghetti de Papa, selon les dires de FilsAîné), puis nous sommes allés au parc et aux jeux d'eau... Lits de fortune et dodo pour tous après une petite pause devant la télé... Déjeuner d'excellentes crêpes faites par NouvelleFlamme en personne... Le tout dans une ambiance calme et harmonieuse...

C'est à se demander si cela ne serait pas un jour tentant de vivre à 8 sous le même toit (pas tout le temps, mais une semaine sur deux, du moins)... Un défi fou ou une belle aventure de vie en perspective ?
Lire la suite...

Samedi... d'épurer!

Publié par Julie le samedi, juin 12, 2010 5 bouteilles à la mer...
{ce moment} - Un rituel initié par Soule mama et suivi par des blogueuses telles que Mamanbooh, La Belle, Ed et . Une seule photo - aucun mot - capturant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial ou extraordinaire. Un moment à capturer pour le savourer et le garder dans nos souvenirs.


©Julie
Trop, c'est comme pas assez. Je préfère pas assez.

===


Je capitule...
Je suis incapable de ne pas vous expliquer pourquoi j'ai choisi cette photo si... comment dire? Si... En apparence si... laide, touffue, bordélique!

Voici donc:
J'étouffe. Il me semble que jetterais par-dessus bord les 1001 babioles qui traînent partout dans la maison. Et je dois dire que ce billet de M comme maman a fini de me convaincre qu'il faudrait que j'arrête de regarder tout notre bazar, qu'il valait mieux de passer à l'action!

Mon premier pas à moi a été: la chambre de GrandeSoeur.
Elle et moi avons profité d'une heure (une seule, top chrono!) pendant une journée pédagogique.

Étape 1
: Identifier les 4 activités qu'elle aime faire dans sa chambre. Elle a dit:
  • lire, dormir, jouer aux Barbies et me déguiser
Étape 2: Identifier les objets dont elle a besoin pour s'adonner dans le calme à ses 4 activités. Elle a dit:
  • Lire (livres, signets, coussin).
  • Dormir (oreiller, toutou, couverture).
  • Jouer aux Barbies (Barbies toutes aussi échevelées les unes que les autres, petits @#$% d'accessoires, château, vêtements)
  • Me déguiser (déguisements de princesse).
Étape 3: On prend entente!
  • "On s'entend, ma puce, que tous les autres objets doivent sortir de ta chambre?", "Oh, oui maman!" ,"Top-là!"
Étape 4: On s'active!
  • Vous n'avez pas idée du nombre de bricolages chiffonnés, de toutous qui ont subi le traumatisme de leur vie dans la sécheuse, de Barbies amputées, de jouets de bébé dont Frérot a oublié l'existence et de vêtements hors saison que nous avons sorti de cette chambre?
En fait, vous en avez une petite idée en observant, rassemblé, tout le barda inutile que nous venons tristement d'évoquer...

Terminons tout de même sur une note positive: voici un artefact qui, grâce à nos efforts, a revu la lumière du jour!


©GrandeSoeur
En prime: un trésor oublié!
Lire la suite...

Vendredi merci : non merci...

Publié par Anik le vendredi, juin 11, 2010 4 bouteilles à la mer...
J'ai l'habitude de rédiger mes vendredis merci le jeudi soir... Mais hier soir, j'étais dans un état très loin de la gratitude. En fait, je pense que j'en voulais à la Terre en entier (ou du moins, à PapaRelax en particulier) à cause du bordel apparent (le mot est très faible) chez moi... Les boîtes et meubles de PapaRelax, les jouets des enfants qui jonchaient la table à dîner et le sol, mes propres boîtes (parce que je loue mon sous-sol, donc j'ai dû tout vider)... Moi qui a un faible (ok, avouons-le, un besoin viscéral) pour l'ordre, j'ai franchement l'impression de ne plus respirer ici...

Alors hier, je le dis humblement, je voyais tout en noir... Je n'avais pas le goût de dire merci.
Mais, cracher ma rage dans les oreilles de mon amie Martine... Puis le téléphone circonstanciel de ma copine Edith qui est toujours d'une excellente écoute : voilà pourquoi je dis merci, parce que j'en avais bien besoin hier. J'ai réussi à me calmer, puis j'ai pensé à ce que je ferais de mon espace dans 36 jours (parce qu'hier, j'ai aussi noté le décompte sur mon calendrier, comme une enfant qui attend Noël). La simplicité, l'épuration des lieux... Voilà ce à quoi je peux dire merci d'avance. Parce que je vais continuer de jeter... Et poussons tant qu'à faire la gratitude en remerciant PapaRelax qui a balancé aux poubelles un sac entier de bonnes marchandises cette semaine, croyant que c'était des poubelles. J'étais très fâchée, mais ça va mieux maintenant...

Alors, merci pour les lieux qui seront exempts, bientôt, de ce qui ne m'apporte pas de bonheur...
Et merci à mes amis qui m'aident à passer à travers ces moments difficiles, dont NouvelleFlamme qui est lui aussi bien compréhensif...
Lire la suite...

Chut! Travaux intellectuels en cours...

Publié par Julie le jeudi, juin 10, 2010 2 bouteilles à la mer...
Ça y est, c'est officiel.

Votre joyeuse équipée réfléchit très sérieusement à se commettre à nouveau en se lançant dans un nouveau projet d'écriture.


Si nous avons une bonne idée de notre motivation à vous partager notre journal de bord, nous nageons un peu dans le néant quant à la destination qui vous ferait rêver... Vous avez lu notre premier ouvrage "Imparfaite, et alors?" publié aux éditions Un monde différent? Qu'avez-vous particulièrement apprécié? Nous aimerions bien le savoir!

En prenant 5 minutes de votre temps, vous contribuerez à mettre en lumière les escales souhaitées dans notre prochaine expédition.

Nous aiderez-vous à garder le cap?
(Anik fait dire que vous aurez notre reconnaissance éternelle!)


===
Crédit photographique xJasonRogers
Lire la suite...

Qui se cache derrière le masque de Superpapa?

Publié par Evely le mercredi, juin 09, 2010 6 bouteilles à la mer...
Superpapa n’a pas toujours été un Superpapa. Il a gagné son nom à la dure. En 2009, j’ai perdu les eaux à minuit, le 13 février. Futurpapa a sauté hors du lit et dans ses pantalons dans le temps de le dire. Pendant les 18 heures du travail, Futurpapa est resté attentif à mes côtés, me soutenant, me faisant rire, me racontant que tout irait bien. Futurpapa était blanc et très très fatigué. Il n’aime pas les hôpitaux: ses jambes deviennent molles et son pouls s'accélère. Toujours est-il qu’il a su rester calme, juste pour moi. Puis, une petite créature mauve fit son apparition. Toute criante, la petite créature nous regardait et se lovait sur mon ventre.

Suite à l’accouchement, j’étais dans les vapes quelque chose de rare. Pour vous donner une idée, j’ai eu le tournis quand on m’a roulée jusque dans ma chambre. Nouveaupapa marchait tout chancelant à mes côtés. Les infirmières nous ont dit qu’on pouvait les appeler si on avait besoin d’aide. Moi, je n’arrivais pas à me lever. Alors quand le P’tit Clown mauve pleurait, c’était Nouveaupapa qui se levait. Le problème, c’est que le gros bébé de 9,5 livres faisait terriblement peur au petit Nouveaupapa de 5 pieds 11. Nouveaupapa appelait chaque fois les infirmières. Le lendemain, je me sentais mieux, alors j’ai pu prend soin du P’tit Clown rosacé. Je le berçais, lui changeait ses minis couches dans lesquelles il logeait des gigantesques cacas. Nouveaupapa m’assistait, mais ne prenait pas son fils. Il avait peur.

Je m’étais un peu surestimée et le tournis s'est niché dans mon corps fatigué. Notre P’tit Clown se mit à pleurer sans cesse. Ni les infirmières, ni moi ne sommes arrivées à le calmer. Je ne savais plus quoi faire. C’est à ce moment que Nouveaupapa devint Superpapa. Il prit P’tit Clown dans ses bras maladroits. Les deux hommes sont allés se promener pour me laisser dormir un peu. Superpapa m’avait fait un pique-nique déjeuner dans la chambre d’hôpital pour la St-Valentin. Des chocolatines et des croissants. Il me donna des roses fraichement cueillies de l’épicerie et des tonnes de câlins fragiles à cause de mon corps endolori.

Finalement, nous avons eu notre congé de l’hôpital. Le hic c’est que P’tit Clown n’arrêtait pas de pleurer. Il pleurait constamment. Tout le temps. Sans cesse. Je ne savais plus quoi faire et, avec la fatigue, je n’arrivais plus à voir clair. Superpapa disparut dans le sous-sol avec notre P’tit Clown larmoyant et les deux s’endormirent dans le divan aux petites heures.

Finalement, l’infirmière du CLSC nous a dit que je ne fournissais pas en lait. Une fois bien rassasié, P’tit Clown a réellement bien pour la première fois. Je voulais tant allaiter. Je me suis battue pour y arriver, mais après avoir versé toutes les larmes de mon cœur dans les bras de Superpapa, j’ai dû m’avouer vaincue. Superpapa est allé à la pharmacie et a ramené tout ce que ça prenait pour satisfaire les p’tits clowns affamés... et une bouteille de vin pour les nouvelles mamans en deuils d’allaitement.

Les semaines et les mois ont passé. Superpapa a pris de confiance en lui et donnait toute l’attention dont toute nouvelle maman en baby blues a besoin. Aujourd’hui, quand j’entends mon P’tit Clown rire dans les bras de son Superpapa qui lui fait des blagues, je me trouve chanceuse. J’ai vraiment trouvé un Superpapa qui est là pour son fils, qui l’aime et qui lui dit. J’ai un Superpapa qui se donne corps et âme pour un p’tit bonhomme de clown et qui sait foncer des sourcils quand il le faut. J’ai trouvé un Superpapa qui en plus est le meilleur des chums. En fait, il est tout simplement super.
Lire la suite...

Père manquant, fille manquée ?

Publié par Anik le mardi, juin 08, 2010 9 bouteilles à la mer...
Je sais que le livre « Père manquant, fils manqué » existe. Je ne l'ai jamais lu, mais j'ai trouvé un article du genre. De toute manière, je suis une fille, et j'ai trois filles... Mais tout de même, à un mois du départ de PapaRelax pour d'autres cieux (comprendre ici : une maison à 3 minutes d'automobile d'ici, ou à 6 minutes de vélo), je pourrais avoir enfin à me questionner.

Est-ce que le fait que mes filles verront moins leur père (et moi aussi, par le fait même) va changer quelque chose dans leur vie ? C'est certain que le résultat de ce vécu ne sera pas le même que si on était resté ensemble. Mais si on était resté ensemble par parure, sans amour véritable, aurait-ce été mieux ? Sincèrement, je ne crois pas. Je pense que les enfants perçoivent les dysfonctions dans le couple, même si en apparence, tout va bien.

Je discutais avec un ami récemment qui lui, soutenait le contraire et pensait que, par amour pour les enfants et pour leur stabilité émotive, vaut mieux que les parents demeurent ensemble, même s'il n'y a plus d'intimité et que l'amour est plutôt de l'amitié. A-t-il raison, selon vous ? Par ailleurs, il semblait croire que les enfants de familles monoparentales ou reconstituées éprouvaient plus de problèmes... Mais n'est-ce pas plutôt les familles «carencées» que «reconstituées» qui causent problème ?

Je suis peut-être trop égoïste, mais il me semble que nos enfants ne doivent pas devenir un élément qui nous empêche d'avoir une vie de couple harmonieuse et satisfaisante à tous les égards. Je pense que si c'est le cas, ils le sentiront et que ce ne sera pas mieux, reproduisant éventuellement plus tard un modèle de couple dysfonctionnel...

Vous qui avez vécu la séparation (celle de vos parents ou la vôtre...), vous qui connaissez des gens qui l'ont vécue, vous qui avez tout simplement une opinion sur le sujet... Qu'en pensez-vous ?
Lire la suite...

Papa... pour le meilleur ou pour le pire...

Publié par Anik le lundi, juin 07, 2010 7 bouteilles à la mer...
Il y a toutes sortes de Papas dans le monde... Des papas gâteaux, des papas poules (c'est rare, mais ça existe), des papas zens ou relaxes (ceux-là, ils semblent être légion), des papas sévères, des papas sportifs, des papas qui ne changent pas les couchent, des papas qui font la cuisine, des papas de remplacement...

Bref, il y en a pour tous les goûts... Et tous, on en a au moins un...

Le mien, c'était un papa distant. Il me regarde du ciel (du moins, c'est que j'aime croire) depuis 12 ans. Est-il fier de moi ? Je l'espère... Même si notre relation n'a jamais été très intime, peu avant sa mort, j'étais devenue plus proche de cet homme timide, mais fondamentalement bon avec qui la vie n'avait pas été très clémente.

J'aurais aimé que mes filles connaissent leur grand-père... Ma grande aura connu son grand-père paternel, et mes deux autres filles, aucun des deux grands-papas... Décidément, il y a très peu d'hommes dans mon entourage... Mais bon, même si PapaRelax et moi ne formons plus un couple, je peux sincèrement affirmer qu'il est un excellent père. Je pense que mes filles bénéficieront de la présence et de l'amour de cet excellent capitaine, même lorsqu'il mènera sa barque seul et qu'il ne sera plus dans le navire familial... Il aidera sans nul doute mes filles à se forger une image positive d'elles-mêmes (du moins, c'est ce que j'ai lu je ne me souviens plus où).

Qui sait, j'aurais peut-être une meilleure estime de moi si mon père avait été plus présent dans ma jeunesse? Après tout, on ne peut pas tout mettre sur le dos des mamans, non ? Comment votre papa vous a-t-il influencée ?
Lire la suite...
 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates