Ouf, pas évident

Publié par Evely le jeudi, septembre 16, 2010
Je me rends compte que, jusqu’à maintenant, P’tit Clown était un P’tit Ange. Toutefois, je crains qu'il veuille prendre de l’avance sur son Terrible Wwo. Bon, pour me donner du courage, je me dis que le mélange changement de garderie et mini rhume y est pour quelque chose.

P’tit Clown aime faire les choses par lui-même. Il comprend mal le concept de partage ou de "non-ce-n’est-pas-à-toi". Deux cornes ont poussé sur sa tête. Nous avons des crises pour le déjeuner, pour s’habiller, pour sortir du bain, pour monter les marches, pour descendre les marches, pour être au milieu des marches… Euh, vraiment, elles doivent être magiques mes marches.

Cela dit, quand la crise passe, les cornes se rétractent et il redevient le petit monsieur plaisant qui rit, donne des câlins et nous regarde avec ses yeux amandes et sa tignasse folle châtain-roux. Il vient à pas d’éléphant faire des bisous qui font « smack » et nous raconte tout plein d’histoires qui commencent par « auto » et qui finissent en « wagazabou tinoooooooouuubrebre ».

Ce matin, P’tit Clown s'est réveillé au son de la douche de Superpapa. Je suis allée le voir pour l’habiller. Dans son lit, il m'a regardée, la joue sur le drap et les fesses en l'air. Ses petits yeux brillants m'ont suivie dans la pièce alors que je sortais ses vêtements et que je préparais tout l’équipement sur la table à langer. Quand je suis arrivée à son lit, il s'est retourné vers le mur et m'a dit « encore dodo ». Je suis en admiration devant lui. C’est un truc de grand que de dire « encore dodo ». Je suis arrivée à le convaincre qu’il devrait se lever parce qu’un bon petit déjeuner l’attendait sur la table. Après avoir dit bye bye à la suce (qui elle continue son dodo dans le lit et on ne doit pas la déranger pendant le jour), on a pu aller à la table à langer.

Des moments comme celui-ci, j’en prendrais par milliers (et j’en ai par milliers), Le hic, c’est quand les cornes reviennent. Pas de préavis, elles arrivent à tout moment et le diable se réveille dans un éclat. Superpapa et moi essayons de dompter le diable à coup de « dans le coin et pense à ce que tu viens de faire !!! » et à coup de « tu arrêtes, sinon c’est fini et tu n’en auras plus ». Sauf que, en bonne maman poule, je me demande si c’est bien. Je n’aime pas monter le ton. J’aime encore moins quand Superpapa utilise sa grosse voix. Elle fait peur cette voix. Je n’aime pas qu’on utilise autant le « Non ».

Qu’on se comprenne bien, je ne veux pas d’un enfant roi, je refuse de céder aux caprices (enfin en théorie, parce qu’en pratique je suis moins bonne). Je veux un fils bien élevé, poli et respectueux, mais est-ce qu’on doit déjà commencer son éducation? Il est encore tellement petit. Je sais que la réponse est oui, je sais que c’est pour son bien… et le nôtre. Sauf que, je ne m’attendais pas que ce soit aussi brise-cœur que d’être autoritaire.

Je me dis que tout est une question d’équilibre. Bien malgré moi, je suis le parent qui en laisse passer. Un peu contre son gré, Superpapa est le mâle dominant qui exige que tous tiennent les rangs (j’en mets un peu, mais vous comprenez le principe). C’est dans le balancement des deux que P’tit Clown va pouvoir devenir le jeune homme courtois. Il apprendra probablement que ses petites manies arriveront toujours à me manipuler et il découvrira probablement des moyens de confronter son père et d’en sortir vainqueur. Ouf, c’est pas évident de trouver le bon dosage pour donner la discipline à laquelle on croit. Beaucoup plus facile à dire qu’à faire si vous voulez mon avis.

Crédits photo: Licence CC Estherase

4 bouteilles à la mer...:

Mamanbooh on 16 septembre 2010 à 07:57 a dit…

Et ton avis, il est plein de gros bon sens!!!

Je pense que c'est un des défis qui attend tous les parents et cela pour leur reste de leur vie...

Des fois, il y a des moments vraiment difficiles où le seul temps où notre enfant ressemble à un ange est quand il dort, alors il faut vite aller le regarder quelques minutes pour mettre en banque de la patience/amour pour les autres moments.

Bravo pour ta belle réflexion lucide. Et, tu l'as probablement déjà remarqué, nos cocos savent quand nos batteries sont vides et ils en profitent! :-)

Mais, comme tu dis, "ouf, pas évident!"

La Belle on 16 septembre 2010 à 09:20 a dit…

Pas évident de trouver le bon dosage... Tu as tout dit dans si peu de mots.

Mais les moments de "cornes" ou T2, nous font apprécier les moments où tout va bien ! Heureusement !

Anik on 16 septembre 2010 à 09:58 a dit…

Pas toujours évident de doser... Mais écoute ton instinct, il te dira comment agir pour être en accord avec toi-même... Ton garçon n'a pas besoin de deux parents aussi autoritaires, mais tu as intérêt à cerner quelles batailles tu veux mener, et celles qui ne t'importent pas...
Enfin, bonne journée!

Evely on 18 septembre 2010 à 08:00 a dit…

Pas évident, mais ça porte fruit. Hier P'tit Clown a fait un mauvais coup, je le gronde et de lui-même il est allé dans le coin. Euhhh, bon alors reste la une minute... hi hi hi il s'auto-puni. C'est comique a voir.

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates