L'oeuf ou la poule : les rêves ou les capacités ?

Publié par Anik le mercredi, octobre 12, 2011
Je lisais l’Équilibriste dernièrement, et une question que posait l’un des personnages m’a vraiment fait réfléchir. Je vous la pose :
« Pensez-vous devoir raisonner en fonction de vos capacités actuelles pour définir vos ambitions ? Ou plutôt en fonction de vos ambitions, donc de vos rêves, pour y adapter vos capacités ? »

Pour ma part, je crois que nous avons souvent tendance à raisonner en fonction de nos capacités actuelles. À titre d’exemple, depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu publier un roman. Or, je considérais que je n’avais ni la créativité ni le talent pour y arriver. Ainsi, je limitais mes ambitions. Un jour, pourtant, j’ai décidé de me lancer. Et je me suis mise à écrire. Résultat : j’ai terminé un roman dont je suis fière qui sera publié chez De Mortagne au printemps 2012. Et voilà, j’ai adapté mes capacités à mes rêves. Et je suis maintenant en train d’écrire mon second roman. Je constate que je me suis améliorée, que c’est plus facile. Cependant, si je n’avais pas tenté une première expérience, je n’aurais jamais atteint mes ambitions.

Y a-t-il des rêves que vous caressez et que vous croyez impossibles à réaliser à cause de vos capacités ? Et si vous essayiez, juste pour voir ? Après tout, le pire qui peut arriver, c’est que vous ne réussissiez pas, mais comme dit Anthony Robbins : « Il n’y a pas d’échec, que des résultats. »

N’oubliez pas qu’en commentant ce billet, vous courez la chance de remporter votre exemplaire de L’équilibriste, publié aux éditions Un monde différent. Le tirage est mercredi prochain.

Crédit photo : © evris28

7 bouteilles à la mer...:

Hélène a dit…

J'aime la citation d'Anthony Robbins. C'est étrange le sychronicité. Je suis justement dans un tournant de ma vie et ça me donne le petit coup de pouce pour repenser à ma vision des choses. Je pense que dorénavant je préciserai concrètement mes rêves afin de faire l'inventaire de mes capacités et d'identifier celles qui sont à développer. Encore une fois vos billets me font du bien et me font avancer! Merci!!

Caro l'ergo on 12 octobre 2011 à 16:00 a dit…

Ne faut-il pas faire confiance en nos capacités pour réaliser ses rêves ?

C'est beau de rêver, c'est ce qui permet de rester vivant. Toutefois, sans l'action, les rêves ne servent plus à grand chose...

fannyetcoco on 13 octobre 2011 à 12:28 a dit…

Je crois qu'on agit souvent en fonction de nos capacités et des outils qui sont à notre dispositions. Je ne me vois pas retourner faire toute sorte d'études pour devenir médecin, avocate ou autre, je regarde les possibilités d'emplois avec les études que je possède.
Pour d'autres aspects de la vie qui boulversent moins toute notre vie, c'est rafraîchissant de se donner des objectifs qu'on n'est pas certain de réussir à réaliser.
J'imagine que ça dépend de plusieurs choses comme dit Caro l'ergo!

Capara on 13 octobre 2011 à 22:46 a dit…

J'ai beaucoup changé en devenant maman et ça a paru quand je suis revenue au travail. Les défis me font moins peur et je suis capable de me mettre dans des situations qui me sortent de ma zone de confort. Je suis plus fonceuse et je dirais que je raisonne maintenant en fonction de mes ambitions pour y adapter mes capacités.

Je ne veux pas passer à côté de quelque chose parce que je me serais dit que je n'y arriverais peut-être pas.

Anik on 14 octobre 2011 à 09:24 a dit…

@ Helene
Ravie que ce billet tombe au bon moment... Il y a souvent des phrases qui nous parlent quand c'est le temps. Bon tournant de vie!

@ Caro
Oui, la confiance et l'action son essentielles ! Et je pense que chaque petite action compte, surtout la première.

@ Fannyetcoco
C'est vrai que le retour aux études n'est pas évident (j'y ai déjà pensé et écarté le tout). Or, les capacités extrascolaires sont tellement larges... Suffit de les développer!

@ Capara
J'adore ta conclusion : il ne faut pas passer à côté de quelque chose sous pretexte qu'on n'y arriverait peut-être pas... Et si c'était le contraire ?

Maryse on 15 octobre 2011 à 12:40 a dit…

Je pense qu'il y a un peu des deux. Il y a beaucoup de chose qu'on fait en sachant qu'on en est capable, mais il y a aussi des défi qu'on se lance et la volonté de réussir nous fait prendre les moyens d'y arriver.

Marie-Noël on 18 octobre 2011 à 12:01 a dit…

Ce qui est intéressant c'est de mettre en relation les sujets de vos 3 billets: l'insatisfaction peut mener à l'action en se fixant des défis selon nos capacités.
Vos billets m'ont donné le goût de lire ce livre. En effet l'équilibre est souvent un des mes objectifs dans ma vie mais j'ai aussi découvert que ce qui compose l'équilibre peut bouger selon notre vie changeante.
Marie-Noël

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates