Le paradoxe du choix...

Publié par Anik le lundi, novembre 29, 2010
Êtes-vous heureux, heureuse ? Se peut-il qu'un petit quelque chose vous empêche d'être complétement heureux ? (ou plusieurs choses, soyons honnêtes)... Il y a une raison qui nous touche probablement tous, et laissez-moi y venir...

En fin de semaine, j'ai passé un super samedi à lire, mais aussi à écouter des vidéos de conférenciers internationaux vraiment intéressants. Et je suis tombée sur une vidéo « The paradoxe of choice » (avec sous-titres en français ou en anglais, si vous le voulez), qui m'a vraiment plu (en plus de m'avoir fait bien rire... un vingt minutes bien investi)... Barry Schwartz, l'auteur du livre du même nom, présentait le dogme de notre société actuelle : prônons la liberté individuelle en offrant plus de choix... Il est vrai que nous disposons d'une quantité de choix... Que ce soit pour choisir la sorte de vinaigrette de notre salade, les traitements médicaux pour une maladie, l'homme de notre vie, notre choix de carrière... Il y a du choix...

Mais c'est justement un peu le problème. TROP de choix... Ce qui fait que 1) vous prenez souvent un temps fou pour choisir (vous êtes en quelque sorte paralysé) et 2) vous vous dites que le choix que vous avez fait n'est probablement pas le meilleur (parce qu'il y en avait tant d'autres possibles), et vous vous sentez insatisfait de ce que vous avez choisi dans la vie... Parce que, soyons honnêtes encore une fois, vous êtes le seul responsable de vos choix. Vous ne pouvez que vous blâmer vous-même. C'est toute une responsabilité qui nous incombe ainsi, de choisir parmi toutes ces options. Selon des recherches, le fait d'avoir plusieurs choix diminue ainsi la satisfaction du choix.

Suis-je en train de dire qu'il vaudrait mieux avoir moins de choix ? Sincèrement, un peu moins de choix serait bien, ne serait-ce qu'écologiquement, au plan de la consommation. Enfin, il reste que ce qui serait le mieux, c'est de savoir être satisfait de ce que l'on choisit, de notre vie telle qu'elle est, sans pour autant cesser d'agir et de prendre des décisions... Et si dans le fond, le secret du bonheur, c'était de voir le processus (et non le résultat) comme source de bonheur ? Ainsi, le processus décisionnel prendrait une tout autre couleur, puisque c'est le chemin qui importe, pas ce qu'on obtiendra (ou pas). À ce sujet, une autre petite vidéo de Srikumar Rao m'a bien plu...

Sur ce, je vous laisse le choix de commenter, ou non, ce billet... De le commenter en 3 ou 15 phrases. D'y penser pendant 5 ou 15 minutes... D'utiliser tel ou tel mot pour illustrer votre pensée... (et bon, je ne vais pas continuer ainsi, j'en aurais pour 20 minutes). Bonne journée!

5 bouteilles à la mer...:

Bizz on 29 novembre 2010 à 07:39 a dit…

Personnellement, je pense que le fait d'avoir tant de choix devrait au contraire être source de satisfaction. Tout dépend l'angle avec lequel on regarde la suite de nos choix. Au lieu de penser au fait qu'un autre choix aurait pu être meilleur, pourquoi ne pas plutôt se dire que si c'est précisément ce choix-là pour lequel on a opté, c'est que c'est forcément le meilleur pour nous, à ce moment précis et dans les circonstances qui ont entouré cette prise de décision. Ce qui implique que peut-être plus tard, ce choix ne conviendra plus, il nous reviendra alors d'en faire un autre et à nouveau le bonheur!
Suis-je claire dans ma pensée?

Anik on 29 novembre 2010 à 07:55 a dit…

@ Bizz
C'est clair, ce que tu dis... Mais selon les recherches scientifiques (et selon ce que l'on constate en effet quand on parle aux gens), la panoplie de choix est souvent source de problème. Rares sont ceux qui réussissent à être totalement heureux avec leurs choix... Les regrets sont faciles, et il est aussi facile de se dire qu'on a mal choisi.

Maman à bord on 29 novembre 2010 à 18:17 a dit…

C'est vraiment intéressant cette réflexion!

Moi je crois que lorsque l'on choisi, on doit automatiquement faire un deuil... un deuil de tout ce que nous n'avons pas choisi!

Caro l'ergo on 29 novembre 2010 à 18:50 a dit…

Alors qu'est-ce qui explique que certaines personnes répondent toujours : J'avais pas le choix! lorsqu'on les mets face à leurs décisions ?

Paradoxe, tu parles!?!

Maryse on 29 novembre 2010 à 20:33 a dit…

Je crois que tu a raison que trop de choix peuvent nous causer des problèmes. Il faut prendre un certain temps pour choisir les choses qui sont importantes pour nous, mais si on veut rester zen, je pense qu'il faut parfois prendre le premier choix sans se donner le trouble de peser le pour et le contre de chaque. Comme quand on prend le premier vêtement sur le dessus d'un tiroir.

Reste à choisir combien de temps on mettra à faire un choix...

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates