Vos enfants ont-ils assez de plumes ?

Publié par Anik le mercredi, mai 23, 2012
Pourquoi nos enfants ne volent-ils pas encore de leurs propres ailes ? Peut-être n'ont-ils pas eu assez de plumes ?

C'est en lisant le livre « Savourer la vie » que je suis tombée sur cette superbe métaphore. Il est vrai que l'on s'attend habituellement à beaucoup de nos enfants... Qu'ils soient bons à l'école, qu'ils soient polis et sociables en public, qu'ils partagent, qu'ils performent dans leurs activités... Enfin, la liste peut être très longue, voire intermiable.

Cependant, à chacune de ces exigences, il importe de se demander, comme parent, si nous avons fourni les plumes pour que l'enfant vole tel que l'on souhaiterait... Souvent, on donne certaines plumes et on en oublie d'autres...

Quelles sont les plumes que vous avez données ? Et celles que vous avez oubliées ? Ou encore, celles que vous avez données en les coupant ensuite, par surprotection ou insécurité...

Pour ma part, en fin de semaine, j'ai constaté à quel point j'ai donné des plumes d'adaptation à mes enfants. Leur vie est ainsi faite... À cause de la garde partagée, mais aussi des chambres mouvantes (pas de lit assigné, chez moi, sauf le mien!), de la quantité de gens qui viennent à la maison (pas moins d'une vingtaine de personnes sont passés par la maison en fin de semaine), de mon horaire de travail pas toujours constant... Cependant, j'ai oublié certaines autres plumes, comme la constance dans le suivi scolaire : je m'imagine que mes filles vont s'autodiscipliner à le faire comme moi quand j'étais petite, mais il semblerait que je doive leur donner plusieurs plumes pour y arriver... J'y travaille !

Enfin, en commentant ce billet, vous courez la chance de remporter votre exemplaire de Savourer la vie, de François Gervais, publié aux Éditions Un monde différent. Tirage dans 2 semaines.

Crédit photo :  © paparutzi

5 bouteilles à la mer...:

Hélène a dit…

Je pense avoir donné - et aussi traité - des plumes de motricité à mon fils. Il grimpe partout, est intéressé à essayer plusieurs activités et sports. Par contre, je dois porter une attention particulière aux plumes de la persévérance. Mais pour arriver à lui en donner, je dois aussi m'en ajouter quelques unes...

Marie-Claude on 23 mai 2012 à 09:47 a dit…

Très belle réflexion ce matin. Ma thérapeute m'a souvent répété qu'on ne peut pas donner à nos enfants ce que nous n'avons pas reçu.

Hélène a dit…

@ Marie-Claude: je suis de celles qui croient que, heureusement, ce n'est pas parce qu'on n'a pas reçu qqch qu'il n'y a plus rien à faire. Je pense qu'on peut se responsabiliser et se donner les moyens d'être "un bon parent" avec nous et contribuer à notre développement. Tant qu'à moi, le fait d'avoir un enfant contribue à redorer certaines de mes plumes ainsi qu'à en faire pousser - ou transplanter - de nouvelles.

Anik on 23 mai 2012 à 13:45 a dit…

@ Helene
Il est vrai que la persévérance est une plume importante à transmettre...

@ Marie-Claude et Hélène
Il est vrai que quand on n'a pas reçu quelque chose, c'est plus difficile de le donner, mais on peut l'acquérir en même temps que l'enfant, si c'est important pour nous... Nos enfants nous poussent à devenir de meilleures personnes...

Marie-Jeanne on 23 mai 2012 à 20:42 a dit…

Quand je regarde mes filles amorcer leurs vies d'adulte, je les trouve bien emplumées pour l'autonomie et la persévérance. Il manque bien un certain plumage mais elles en sont à leur début en vol solo... qui va s’acquérir avec les expériences et je serai toujours là elles...la poule veille a nid hihihi!

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates