Des mots qui font sourire

Publié par Evely le jeudi, avril 14, 2011
« Yé ben plate ton fils » qu’elle me lance avec un sourire dans le coin. La gardienne de P’tit Clown fait toujours un spécial pour l’anniversaire des marmots. Ils ont droit à leur repas préféré et à un morceau de gâteau pour la collation d’après-midi. Habituellement, ça veut dire un diner de hot dogs ou de pizza. La plupart des enfants préfèrent les spaghettis ou les hamburgers accompagnés de frites, mais pas mon fils.

Mon fin gourmet aime le poisson. Non, non pas les bâtonnets, il aime le saumon et le poisson blanc avec des légumes et du riz. La gardienne qui veut lui faire plaisir me demande ce qu’il aime d’autre, question que ce soit un peu plus festif. « Tu peux lui faire du couscous aux légumes et porc, c’est son plat préféré. Tu sais il mange de tout, il adore la mangue ». Elle nous regarde les épaules basses, déçue. « Yé ben plate ton fils, c’est pas festif comme repas ». J’ai beau argumenter qu’il adore ça, que c’est chouette, mais elle n’est pas de mon avis.

Je dois avouer, j’étais fière. Fière que dans l’esprit de mon fils, le poisson soit aussi bon au goût qu’un hot dog. Et pourquoi pas, d’ailleurs? Finalement, ils ont mangé des Pogos! Pas grave, ce soir là, nous avons fait un pâté au saumon et des crudités. Je sais, qu’assez vite, il trouvera aussi que la pizza est le meilleur met sur la terre, mais d’ici là, on en profite et quand on sera rendu à la pizza, on va la faire maison.

***
- « Shante maman ».
- « Elle avait des bagues à chaque doigt… ».

Quand P’tit Clown sort du bain, il vient s’asseoir sur mes jambes pour que je le sèche. Et en le séchant, je lui chante SA chanson. Il prend la crème hydratante et s’en met un peu dans les mains et l’étend sur ses bras, ses jambes et son bedon. Je fais la même chose en chantant. Nos doigts s’entrecroisent et se chatouillent doucement. Quand on a fini, je le recouvre dans les serviettes, le serre contre moi et me balance au rythme ralenti de SA chanson. «… on a continué à tourner tous les deux enlacés ».

- « Encore maman, z’plaît ».
J’adore ce moment!

Une autre fois, il a droit au "Tourbillon de la vie". Superpapa nous écoute depuis la cuisine, prêt pour son moment qui suit le mien. Superpapa va prendre P’tit Clown et les deux vont se reposer avant d’aller faire un gros dodo bien mérité. Quand Superpapa ferme la porte de chambre de P’tit Clown, je me sens apaisée, sachant que fiston s’endort rempli d’amour et de câlins.

***
- « Pissrie, pissrie »
- « Non, vendredi soir on va y aller ».

Chaque soir, P’tit Clown nous demande sur le chemin du retour si on peut aller à l’épicerie. C’est notre luxe du vendredi soir. Quand on tourne sur la rue de l’épicerie au lieu de continuer tout droit, deux petites jambes et deux petits bras volent de plaisir à l'arrière de la voiture. Une fois sur place, Superpapa installe P’tit Clown dans un panier. Avant il prenait les petits caddies pour enfants avec le drapeau « Apprenti-client ». Après il a essayé les paniers rouges sur roulettes. Ensuite nous l’avons assis dans la section avant du carrosse comme il est indiqué et recommandé. Maintenant, il aime s’asseoir directement dans le panier tel un gros légume qu'on choisit avec soin pour dégustation quasi immédiate.

Nous choisissons le repas du vendredi soir et P’tit Clown regarde tout ce qui se passe autour. Il adore ça. Mais attention, il y a des règles à suivre. Selon P’tit Clown, c’est maman qui doit conduire le carrosse. Et c’est P’tit Clown qui choisit comment on dispose les aliments autour de lui. C’est lui qui doit donner les aliments à Superpapa pour qu’il les mette sur le comptoir à la caisse. Et, bien sûr, il doit avoir son propre sac de « pissrie » bien rempli (mais léger) en partant.

***

Maintenant pour le luxe des luxes !!! L’épicerie est à côté de l’aéroport, alors on s’arrête dans le stationnement après avoir mis les sacs dans le coffre de la voiture, on regarde le ciel. Un avion passe au-dessus de notre tête, si bas qu’on croirait presque pouvoir y toucher et si fort qu’il faut presque crier pour s’entendre. Des sourires se dessinent sur nos visages alors que l’avion disparaît quelques mètres plus bas sur la piste d’atterrissage. Ça commence bien les fins de semaine si vous voulez l’avis de P’tit Clown qui pointe le ciel redevenu vide.

Crédits photo: © de2

3 bouteilles à la mer...:

véronique on 14 avril 2011 à 07:14 a dit…

Ma fille de 6 ans adore les sushis ou la salade césar et poulet grillé... Je suis très fière aussi d'avoir réussi à transmettre pour amour pour la bonne bouffe comme souper festif!

Evely on 14 avril 2011 à 20:40 a dit…

@ Véronique

Des sushis... oh que j'ai hâte. Ici c'est notre repas préféré. J'ai hâte que P'tit Clown en mange. Je suis certaine qu'il va adorer. Il est encore un peu petit pour ça, mais je crois que vers trois ans on va faire la découverte des sushis.

Julie on 14 avril 2011 à 20:46 a dit…

Mes trois enfants sont incapables de manger de la pizza! Quand il y en a dans une fête, ils préfèrent se lancer dans la trempette!

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates