Les joies de la monoparentalité – Ou comment se démerder en toute sérénité ?

Publié par Anik le vendredi, octobre 21, 2011
En route vers la sérénité ?
Retard, estomac dans les talons, chaleur, émotions… Ça vous fait penser à quoi ? Non, je ne suis pas enceinte, j’ai juste eu un lundi soir plutôt particulier… qui m’a fait vivre les « joies » de la monoparentalité.

Ce soir-là, je travaillais au Collège LaSalle, au centre-ville de Montréal. Comme c’était ma semaine avec enfants, je devais faire garder mon trio. Règle générale, ma petite gardienne prend le bus de son école secondaire et je vais la chercher au coin du Boulevard des Laurentides.

16h06. Je l’attends, comme à l’habitude. Son bus arrive. Elle n’est pas dans le bus.

OK, pas de panique, elle sera dans le prochain. 16h11. Un autre bus, mais pas de gardienne à l’intérieur. Ok, un peu de panique, mais si peu. Je retourne chez moi puisque mes deux autres filles vont arriver en autobus de leur école et quelqu’un doit les accueillir.

16h14. J’appelle la mère de la gardienne. Elle n’a pas de nouvelles de sa fille et celle-ci n’a pas laissé de message sur son répondeur m’indiquant qu’elle a raté son bus. Où est-elle ??? Quelque part à Laval, mais pas chez elle ni chez moi.

Le mode solution entre en branle : qu’est-ce que je fais… 16h23. Trouve deux trois solutions de rechange, cherche la gardienne. Trouve deux trois solutions : amener mes enfants au Collège (jusqu’à 23h!!!), aller les porter chez une amie. Toujours pas de gardienne.

16h37. La mère de la gardienne m’appelle : sa fille est à l’arrêt de bus. 16h44. Mes filles arrivent de leur autobus. 16h46. Tout le monde dans l’auto, on va chercher la gardienne. 16h50. La gardienne m’explique qu’elle a été retenue par erreur à l’école et que l’éducatrice ne la croyait pas quand elle lui a dit qu’elle devait partir (!!!, pourtant, c’est une élève très polie et sérieuse). Tout le monde revient. 16h56. Je retourne dans mon auto, direction métro Cartier.

17h10. Métro Cartier « DOU-DOU-DOU…En raison d’un incident, le service sur la ligne orange en direction Côte Vertu est au ralenti. » Ne manquait plus que ça!

En temps normal, j’aurais été stressée, en maudit… Je ne sais pas ce que j’ai, mais j’ai géré le tout avec calme… 17h50. Et je suis finalement arrivée au collège, en prenant soin d’acheter une pointe de pizza sur Ste-Catherine (parce qu’avec toutes ces péripéties, j’ai oublié mon lunch chez moi)…

23h30. Je rentre chez moi. Tout le monde dort. Moi aussi, je suis due…

Morale de cette histoire : si votre mère ou votre chum ne demeure pas près de chez vous, vous êtes mieux d’être débrouillarde ou d’avoir une bonne étoile pour vous sortir de la %$%?## quand ça arrive.

Crédit photo : ©  Félix Polesello

3 bouteilles à la mer...:

Caro l'ergo on 21 octobre 2011 à 06:53 a dit…

100% d'accord avec toi. C'est dommage de dire ça, mais c'est dans ces situations qu'on apprécirait le plus d'avoir notre maman à deux pas!!

Looange on 21 octobre 2011 à 09:37 a dit…

Moi aussi ma maman est loin, et mon dieu que j'aimerais ça qu'elle soit plus proche, ça serait tellement plus simple. Mais on se débrouille avec les moyens du bord :)

Marie-Jeanne on 21 octobre 2011 à 12:22 a dit…

Ouf!!! et Bravo d'avoir gardé ton calme. Çà me rappelle des souvenirs du temps où nous étions tout les deux sur appel pour le travail.

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates