Une bougie de plus

Publié par Evely le jeudi, octobre 20, 2011

Je viens de souffler une bougie de plus. Comme pour signifier qu’il m'en reste une de moins à consumer. Je ne suis pas friande de mon anniversaire. En fait, j’aime bien le souligner par un petit souper, mais je n’aime pas les quatre cheveux blancs de plus et la raideur dans mon dos qui se forge une place un peu plus avec le temps.

Je me souviens que toute gamine, j’aimais vieillir. J’avais tellement hâte de devenir adulte. Je me voyais à dix-huit ans, cheveux dans le vent, cahier d’université sous le bras et des connaissances académiques à clouer le bec aux plus « p’tits Joe connaissant » qui existent.

Une fois rendue à dix-huit ans, je n’ai plus voulu vieillir. C’était le top. Jusqu’à vingt-cinq ans, c’était la belle période, même si je déprimais dans ma solitude de célibataire et d’universitaire crève-faim. C’était la liberté et l’indépendance. C’était la beauté et la coquinerie. Je ne voulais plus vieillir. C’était trop chouette d’être jeune.

Après est venu l’âge adulte. Le vrai. J’aime tout de cet âge. La famille que l’on construit, la carrière qui progresse, les choix qui commencent à être plus sage, mais je n’aime pas les cheveux blancs. Le corps qui devient plus lourd, les années qui s’accumulent en souvenir plutôt qu’en possibilités à développer.

Cette année, je suis un peu entre les deux. Je sens que j’ai tout ce que j’ai toujours voulu. Que ma vie est celle que je voulais et en même temps je veux rester jeune. Redevenir gamine l’espace d’un instant pour me rendre compte que je n’avais pas à m’inquiéter.

Je suis à un an du côté obscur de la trentaine. Un an jusqu’à ce que commence le décompte vers la quarantaine. On a bien beau dire que la quarantaine c’est la nouvelle trentaine, je ne suis pas d’accord. La quarantaine, c’est la quarantaine, tout comme trente-quatre ans, c’est trente-quatre ans. Ça veut dire qu’un lendemain de veille c’est douloureux, ça veut dire qu’une nuit blanche ce n’est pas un rave, mais de l’insomnie. Ça veut dire que le bonheur est dans le retour à la maison quand on sait qu’on passera la soirée avec nos amours. Ça veut dire qu’on a l’âge pour faire ce qu’on veut en bonne conscience. Ça veut dire qu’on est en contrôle de notre vie. Bref, il y a autant de points positifs que négatifs, mais ça ne change pas que trente-quatre ans ce n’est pas vingt-quatre ans et mon plus si lointain quarante n’est pas le nouveau trente.

Cette année en soufflant ma bougie qui se consume plus rapidement que moi, je me suis rendu compte d’une chose. J’ai l’âge que je mérite. Je n’ai pas hâte de vieillir, mais je suis heureuse d’avoir vécu. Par chance ma coiffeuse s’occupe de cacher mes cheveux blancs et je m’occupe de rester vibrante et énergique. En fin de compte, l’âge c’est dans le cœur et la tête, pas sur les marques que le temps laisse sur la peau et dans les os.

Crédit photo @ Will Clayton -

2 bouteilles à la mer...:

Daisy on 21 octobre 2011 à 02:28 a dit…

Joyeux anniversaire et beaucoup de bonheur !!!

La Belle on 23 octobre 2011 à 21:59 a dit…

Bonne fête :-)

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates