À qui la faute ?

Publié par Anik le mercredi, février 22, 2012
Cette fameuse phrase : « C'est la faute de ma mère si je suis... », tout le monde l'a au moins entendue une fois. Les parents (mais surtout les mères) ont le dos large quand vient le temps d'expliquer les « bugs » des jeunes et même des adultes (parce que nos défauts nous suivent souvent comme notre ombre). Or, la société a aussi son rôle à jouer... Son rythme... ses exigences...

Je lisais dernièrement le livre « Savourer la vie », de François Gervais. Une phrase m'a frappée : « Il faut aussi interpeller notre société afin qu'elle cesse de « fabriquer » des êtres qui ont le mal de vivre. » Et une discussion avec une de mes étudiantes marocaines établie au Québec depuis deux ans m'a amené dans le même sens. Elle me disait être beaucoup plus stressée ici. Au Maroc, pourtant, elle accomplissait un tas de choses (c'est une femme dégourdie), mais le rythme d'ici a quelque chose d'indescriptiblement stressant, rapide...

Alors, est-ce ce rythme omniprésent qui fabrique le mal-être ambiant ? Le manque de spiritualité ? La course à l'argent ? Le stress de performance ? Les horaires de travail ? Le trafic ? Pourquoi la majorité des gens ont-ils l'impression de courir et de ne pas être si heureux que ça ? Qu'est-ce que la société peut faire ? Perso, j'ai toujours pensé qu'un cours de développement personnel ne serait pas un luxe dans le cursus scolaire.

Pas comme le cours d'éthique actuel, mais vraiment du développement personnel : savoir se connaître, identifier ses valeurs et ses priorités, développer systématiquement la gratitude, l'autonomie, la gentillesse, apprendre à relaxer, etc.

Et vous, c'est quoi votre solution pour qu'on arrête de fabriquer des êtres qui ont le mal de vivre ? En commentant ce billet, vous courez la chance de remporter votre exemplaire de Savourer la vie, publié aux Éditions Un monde différent.

3 bouteilles à la mer...:

Marie-Jeanne on 22 février 2012 à 06:43 a dit…

Je pense que de commencer par avoir de l'introspection pour vouloir nous améliorer, avec bienveillance, est un pas vers l'avant. Si chaque individu développait l'être d'amour en eux plutôt que l'avoir après lequel on court comme des poules ''pas de tête'' amènerait une belle vague de douceur.Un peu utopique...non chaque petits pas compte!

Marie-Claude on 22 février 2012 à 13:56 a dit…

Questions très intéressantes qui méritent réflexion. Je n'ai pas de réponse là là, mais pour ma part j'essaie très fort de contrer le courant et de ralentir mon rythme de vie (en faire moins, moins vouloir la perfection), même si c'est pas toujours facile.

Capara on 23 février 2012 à 10:03 a dit…

Ouf quelle excellente question... Je n'ai pas la réponse...

Dernièrement, je lisais Les quatre accords toltèques de Miguel Ruiz (pour faire des résumés à mon chum qui devait le lire...) et il disait que nous vivons dans un grand rêve collectif (genre qu'on rêve éveillés). Quand nous naissons on (nos parents, proches, enseignants, etc) nous apprend les codes de conduite du rêve qui a été créé par les gens qui nous précèdent. On vit donc en suivant des principes qui ne sont pas nécessairement ceux que nous aurions choisis et bien souvent, malgré que nous aimerions rêver autrement, on se sent coupable si on déroge au rêve collectif. On perd avec le temps la faculté de créer notre rêve, celui qui nous rendrait heureux.

En tout cas, c'est difficile de résumer tout ça mais bon ça veut un peu dire qu'on devrait arrêter de faire ce qu'on nous a appris "parce que c'est comme ça que ça doit être" et faire ce que nous ressentons le besoin de faire afin d'être heureux et épanoui.

P.S. Je ne recommande pas ce livre à tout le monde car les gens plus terre à terre vont trouver que c'est pas trop spirituel "dans les nuages" pour eux. J'ai failli arrêter de lire après une quinzaine de pages... et mon conjoint me disait que quelques personnes à qui il en a parlé ont fait de même.

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates