Entrevue Web: Martin Larocque et son rôle de père tricoté sur mesure

Publié par Julie le mercredi, juin 16, 2010
Papa pure laine est le titre du nouveau livre de Martin Larocque. Sa plume est toute simple. Elle est légère. Elle est authentique. Elle questionne sur les vraies valeurs. Je l’ai dévoré d’une couverture à l’autre. Je l’ai même laissé traîner pour que PapaZen s’en empare. ===

Lorsque j’ai aperçu Martin au Salon international du livre de Québec, je me suis croisé les doigts pour qu’il soit encore disponible à la fin de notre séance de signatures, à Anik et moi. Je pensais à vous, chères lectrices assidues, et je voulais lui demander s’il accepterait de vous partager sa philosophie du gros bon sens dans une entrevue Web. Ce à quoi il a répondu un enthousiaste « Bin quin!!! ».

===

Julie, un peu nerveuse de rencontrer virtuellement un comédien si apprécié – Martin, c’est un plaisir de vous accueillir sur notre île! Merci d’avoir accepté notre invitation!

Martin, sympathique – Ici, si le ciel est bleu et la mère calme, le père l’est-il aussi?

Julie, riant – Tu nous le prouveras, car tu es le premier papa à participer à notre aventure! Tu le sais certainement, mais j’aimerais te dire à quel point tes livres m’ont fait du bien : ils sont du bonbon. Ils sont rafraîchissants et réconfortants.

Martin – Je te remercie!

Julie - Il existe une panoplie de livres destinées aux mamans. Pourtant, il y en a très peu qui sont rédigés par des pères pour des pères…

Martin, acquiesçant – C’est vrai!

Julie, risquant une question clichée – Mais qui sont les nouveaux pères?

Martin, farceur – Tu sais, je ne les connais pas tous!!! Sérieusement, je n’ai aucune idée. Je ne parlerais jamais au nom de tous les pères. Ma paternité est si singulière que je devine que c’est la même chose pour les autres… Tout ce que je constate, c’est qu’aujourd’hui, la paternité est choisie. Ce qui fait que les pères sont beaucoup plus proactifs que, disons, la génération de mon père. Mais encore… j’entends les autres dire « …Moi mon père était très bon… » Alors, tu vois! Disons que ce qui distingue notre époque, c’est le choix. On peut choisir sans avoir peur de brûler en enfer.

Julie, reconnaissant la personnalité colorée de son interlocuteur – Mais pourquoi avoir choisi d’écrire pour eux?

Martin - Je n’écris pas nécessairement POUR eux, mais avec eux pour MOI. J’ai commencé à écrire par révolte…

Julie, levant un sourcil – C’est vrai?

Martin, s’emballant – Oui. La révolte de constater que tous les magazines donnaient la parole aux mamans. Qu’ils s’adressaient aux mamans. Qu’ils célébraient les mamans. Et que parfois, peut-être une fois par année, il y avait un spécial sur les papas, genre : « Qui sont les nouveaux pères? »

Julie, rougissant en pensant à sa première question et se disant que c'est en forgeant qu'on devient forgeron – Oups!

Martin - J’en avais marre et j’ai chialé en bonne et due forme à la rédactrice en chef du magazine Enfants Québec. Et pour se débarrasser de moi (qui sait?), elle m’a donné carte blanche pour écrire aux papas. J’ai alors décidé de relever le défi (orgueil, quand tu nous tiens…) Mais je ne parlerai que de MA paternité. Et je ne m’adresserai qu’aux papas. Ça fait 6 ans et je ne suis pas tanné encore.

Julie – Et que voulais-tu dire justement, aux autres pères?

Martin - Je n’avais rien de précis à dire, même que je voulais plus les faire rire avec mes aventures… Mais je ne suis pris le pied dans l’observation de ma paternité et c’est devenu un besoin pour moi ce petit mot. C’est comme si je me permettais de faire le point avec le papa que je suis pour des papas qui, peut-être, vivent la même chose que moi (enfin j’espère plus que tout que je ne suis pas seul… )

Julie, partageant tout à fait son avis sur les bienfaits de l'écriture - En quoi tes livres sont-ils une bonne idée-cadeau pour la fête des Pères?

Martin
- Je peux maintenant répondre à cette question, puisque je vends ces livres depuis presque deux ans… Pour ne pas croire qu’on est seul. L’ennemi numéro un de la paternité est de croire qu’il n’y a qu’à nous que ça arrive. Oh que non!!!

Julie, ayant comme un sentiment de déjà-vu – Tiens, tiens… C’est aussi un ombrage dans la vie de plusieurs mamans que je connais…

Martin, avec l’humour qu’on lui connaît – Pour ma part, pour passer un bon moment à rigoler… bien… parfois je déconne. Je n’invente rien… tout est vrai, mais je m’amuse avec tout cela. Même que parfois je lis mes textes à mes garçons pour tester (pas tous!)… ils s’amusent aussi… Fiou!!!

Julie – Je n’ai pas de difficulté à les imaginer rire, tes trois garçons! Tes livres débordent de chroniques tout aussi drôles les unes que les autres. Quelle est ta préférée? Laquelle te ressemble le plus?

Martin, sage – Hum… C’est comme si tu me demandais quelle respiration est ma préférée… Je répondrais celle qui m’amène à la prochaine. Pour mes chroniques, c’est la même chose, elles sont toutes une petite partie de ma paternité. Et ma paternité est ce que j’ai de plus précieux…vraiment de plus précieux.

Julie - Tu dis avoir pris congé plusieurs mois pour te consacrer à la paternité. Comment ça s’est passé pour toi?

Martin, les yeux brillants - J’ai vraiment aimé ce moment. C’était merveilleux. Toute ma tête à voir mes trois p’tits loups grandir, changer, jouer, pleurer, dormir, aimer, grimacer, chigner, apprendre des millions d’affaires par jour. Être là. Juste pour eux. Wow!!! J’aimais la routine du jour. J’aimais le rythme des journées. Et j’ai même compris que ça n’allait pas si vite que cela.

Julie – Tu trouves?

Martin, convaincu – Oui! Quand on prend son temps avec les enfants, ils ne grandissent pas si vite que cela. Je ne dis pas que c’était tous les jours fête, loin de là. C’est aussi agréable qu’épuisant. Il y a de grands moments de solitude. Mais la solitude plate. Les adultes me manquaient parfois. Mon métier aussi. Les enfants, ça ne donne pas tant que ça. Ça prend beaucoup. Mais j’ai trouvé ce moment extraordinaire. J’ai hâte de le refaire!!!

Julie – J’imagine qu’avec tout le positif que tu en as retiré, tu le conseilles aux nouveaux papas?

Martin, affirmatif - BIN QUIN!!!

===
Martin répondra à d'autres questions portant sur la navigation à deux et sur les flots! En attendant:

Dites-nous quelle place votre conjoint a pris pendant votre congé de maternité (et dans la vie de vos enfants!) et vous pourriez gagner une des deux copies dédicacées de Papa pure laine et Papa 24/7!

(Méritez deux participations si votre homme vient signer son commentaire :-D)

Pour consulter la deuxième partie de l'entrevue
Pour écouter les opinions de Martin Larocque au conseil de famille
Pour en savoir plus sur sa maison d’édition
Pour en savoir plus sur les livres Papa pure laine et Papa 24/7 (et les acheter à votre homme!)

10 bouteilles à la mer...:

Caro l'ergo on 16 juin 2010 à 06:47 a dit…

Wow! J'ai déjà hâte de lire cet ouvrage. Le rôle de mon chum pendant mon congé... de s'assurer que tout était sous contrôle. À notre premier enfant, il s'occupait de plusieurs tâches domestiques, de changer des couches, de me réconforter... Au deuxième, ce fut la même chose, mais avec plus de présence et de soins pour le bébé... papa avait pris de l'expérience avec le premier.

J'ai de la chance d'avoir un chum qui a un horaire flexible. Malgré son poste de cadre, il quittait la maison pour travailler plus tard et revenait tôt. Ce qui a permis de prolonger son congé parental et d'être là avec nous.

Karo Creations on 16 juin 2010 à 08:26 a dit…

Génial une autre lecture!
Ton ordinateur va mieux Julie ?

Mon chum a été fantastique, au début il se réveillait même pour que j'allaite et leur faire faire le rot...c'était important pour lui... Il voulait donner le biberon du soir il avait hâte que je tire mon lait. Pour 003 qui n'a jamais voulu prendre le biberon, il était un peu déçu, mais s'en est beaucoup occupe.
Je pense qu'il voulait être présent et en faire le plus possible. Évidemment le changement de couche ce n'était pas son truc...
Pour numéro 2, il a été le champion pour soulager maman quand bébé avait trop de coliques en le prenant dans ses bras.

Il a lui aussi pris ses vacances derrière le congé parental c'était génial!

Karo

Anonyme a dit…

Mon chum a été tout simplement extraordinaire. La grossesse a été difficile parce qu'elle a entrainée plusieurs confilts de valeur autour de nous. Malgré tout, nous avons su former une bonne équipe lui et moi. À la naissance de PetitTrésor, il s'est impliqué à toutes les minutes. Même que, pour être certain de ne pas manquer les rots après les boires de nuit, il pliait les vêtements propres pour rester réveiller pendant que j'allaitais. Après son retour au travail, il est revenu dîner à la maison plusieurs semaines pour me permettre de me reposer (sur 1 heure de dîner, il était sur la route 40 minutes). PetitTrésor est maintenant un peu plus vieux et il est très touchant de le voir intragir avec son SuperPapa. Merci SuperPapa d'être un équipier aussi extraordinaire. Je sais que si PetitTrésor pouvait parler, il te remercierait de tous les moments passés avec lui.

Newton on 16 juin 2010 à 09:32 a dit…

J'ai eu la chance d'avoir un chum présent et aidant. Il s'est toujours impliqué auprès des enfants et il continue de le faire à merveille. Comme j'allaitais, il se levait pour aller chercher bébé, le changer et me l'amener au lit.
Nous étions en pleine auto-construction. Je lui avais cédé une partie de mon congé afin de pouvoir se construire au plus vite.
Malgré les grosses journées, il revenait à la maison et passait du temps à s'occuper des enfants, à jouer avec eux, à s'occuper des bains...et à se lever la nuit.
Maintenant âgé de 6 et 11 ans, les enfants peuvent toujours compter sur papa pour s'amuser lorsqu'il revient du travail. Il insiste pour faire des journée père-fille et père-fils afin de passer du temps particulier avec chacun d'eux. C'est tout qu'un modèle d'homme...et de chum! Je l'aiiiiiimme!

Sara on 16 juin 2010 à 11:37 a dit…

Mon chum n'a pas pu être là pour mon premier congé - il n'avait pas eu son visa. Mais pour celui-ci, il s'assure surtout que je puisse me reposer, surtout les matins, et que la grande ait l'attention et le divertissement qu'il lui faut pour ne pas s'ennuyer, ne pas devenir une toupie à force de rester dans la maison. Il s'assure aussi que la plus jeune a son lot de sourire et de risette et que la maman ait les bras libres le plus souvent possible, même si c'est juste pour aller lire les nouvelles sur l'ordi. Il apprend à être le papa d'une enfant de moins de 9 mois et, malgré la chirurgie du mois dernier, nourrit toute la famille le plus souvent possible.

La Belle on 16 juin 2010 à 15:22 a dit…

Une autre belle découverte ! Julie, tu ne m'aides pas à réduire mes envies de dépenses folles d'achat de livres ;-) !! Je vais continuer à être "en feu" longtemps si ça continue comme ça !!!

Pour ma part mon chum est un papa ultra présent pour moi et ses enfants. Il fait tout ce que je lui demande et même plus. Il m'écoute et m'épaule lorsque j'ai envie de tout lâcher (l'allaitement entre autre), il m'encourage lorsque je suis dépassé par les événements, il trouve des solutions lorsque je suis dans un cul de sac, ...

J'ai la chance aussi d'avoir un chum qui fait plus que sa part dans les tâches ménagères et dans l'éducation des enfants. Bref j'ai un amoureux pour moi et un papa fantastique pour nos enfants ! Quoi demander de mieux ?

Mamantroispointzero on 16 juin 2010 à 21:38 a dit…

Papa 3.0 est un père très présent auprès de ses enfants. Il s'occupe des jeux et aussi des soins. Un papa moderne quoi! On se complète très bien je trouve auprès des enfants. Quand l'un des deux est dans le pétrin ou sur le bord d'exploser, l'autre prend la relève mine de rien. Ce n'est pas toujours parfait, mais je ne l'échangerais pour rien au monde :-)

Julie on 17 juin 2010 à 09:40 a dit…

@Caro
Je te promets que ce sont deux bons petits livres!

@Karo
Non, mon ordi n'est pas rétabli -S Mon disque dur surchauffe à toutes les 30 minutes... pas fort... Il nous faut faire des démarche avec Apple... En passant, chouette ta nouvelle photo!

@Anonyme
Plier les vêtements en pleine nuit? Plusieurs copines ici sont certainement mortes de jalousie ;-)

@Newton
À lire ton beau message, ça parait que tu l'eumes!

@Sara
Seule pendant ton premier congé? J'ai vraiment beaucoup de respect pour les mamans qui relèvent ce défi.

@La Belle
Qu'est-ce que tu veux? J'aime partager mes belles trouvailles et je suis encore plus heureuse quand les auteurs acceptent de répondre à nos questions!

@Maman 3.0
Avec un prénom comme le sien (Papa 3.0), j'aurais été vraiment surprise qu'il ne soit pas à la fine pointe de la technologie!

Marie-soleil on 22 juin 2010 à 21:17 a dit…

Mausus que j'adore ce gars ;) J'aimerais l'avoir comme ami ;) Bon mon petit mari prends sa place et je lui donne sa place. Je veux dire que lorsque papa est la maman est plus effacé surtout que je suis 24 heures /24 7 jours sur 7 avec eux ;) Papa aime faire la cuisine, jouer, faire les devoirs avec eux. Il est très présent malgré son horaire de nuit.

Mamanbooh on 25 juin 2010 à 22:33 a dit…

Papabooh semble être sur le modèle de Papa 3.0: il joue avec les enfants et on se partage les corvées!

J'ai découvert Martin avec Enfant Québec et je dois avouer que c'est la première page que je lis lorsque je reçois ma revue: il me surprend, me fait réchléchir et rire...

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates