La philosophie de vie

Publié par Evely le jeudi, juin 30, 2011
Le premier jeune homme qui m'a fait chavirer le cœur était un étudiant en philosophie. J’adorais l’écouter parler des grands philosophes. Ses yeux brillaient en évoquant ces grands penseurs. Il dénigrait certaines théories et adulait d’autres thèses. Dans son petit appartement, il refaisait l’humanité à sa manière. Notre relation a été de courte durée. Il m’a larguée sans préavis. En fait, j’avoue que durant toute cette relation, je n’ai pas dit grand-chose. Je l’écoutais. Je me demandais comment on pouvait être aussi convaincu. Probablement que pour lui, je n’étais pas assez opiniâtre. Mais je ne voyais pas comment l’être quand on parle de dogmes. Je suis pourtant terriblement opiniâtre sur plein des sujets.

Il y a plusieurs années de ça, je passais la journée avec un jeune homme qui faisait palpiter mon cœur. Nous marchions dans les Bois-de-Coulonge sous les feuilles d’automne qui tombaient sur le sol frais. Nous parlions de tout, mais surtout de nous. Après tout, nous apprenions à nous connaître. C’était seulement notre deuxième rendez-vous. Ça a aussi été le dernier. J’ai déchanté rapidement de ses beaux yeux noirs d’artiste. Alors que nous étions assis sur un banc à se réchauffer au soleil, il m’a demandé « C’est quoi ta philosophie de vie ? » Prise au dépourvu, j’ai hésité. Puis je me suis dit rien ne valait la franchise. « Je n’en ai pas, je découvre encore la vie, je ne pourrais pas en faire une analyse qui me permettrait d’avoir une philosophie. Il y a trop de choses que je ne sais pas. » Ma réponse ne lui a pas plu. Il ne ma pas rappelée. Ce n’était pas grave: sa question ne m’avait pas plu non plus et je ne l’ai pas rappelé non plus!

Cela dit, ce moment m’a tout de même marquée. Aujourd’hui, je n’ai pas plus de réponse à cette question. Sauf pour des bons classiques du genre « ma philosophie, fais ce que tu peux, c’est toujours mieux que rien » ou « la vie est ce qu’elle est. Après cette courte fréquentation, j’ai rencontré un autre jeune homme qui a fait bondir mon cœur. Son regard humble m’avait terriblement plu. Il était bouddhiste. Ça n’a pas duré non plus. Voyez-vous, c’est que les bouddhistes prônent le détachement matériel et émotionnel. Moi je suis passionnée, alors on ne pouvait pas s’entendre. J’aime beaucoup le bouddhisme, il y a beaucoup de beaux et de bons concepts dans leur doctrine. J'en applique certains, mais je vais pas virer moine demain, je peux vous le confirmer.

Alors que mon garçon grandit à une vitesse fulgurante, alors que la vie m’envoie à la fois des fleurs et des revers, je me dis qu’il n’y a qu’une seule vraie chose que l’on peut faire. Apprécier la vie telle quelle. Bien sûr que je philosophe, que j’analyse, que je cherche à comprendre le sens de tout ce qui m’entoure. Sauf que, voilà, je me dis qu’au-delà de toutes ces thèses sur la vie, la première et seule chose importante est d’en profiter. Il y aura toujours des jours pluvieux, mais si on s’arrête à ça, on ne découvrira les joies de danser sous la pluie chaude. Et Dieu sait que c’est plaisant.

J’essaie dans la vie d’être positive et de toujours voir mon verre à moitié plein. De son côté, Superpapa a tendance à la voir à moitié vide. Avec nos deux moitiés de verre, je me dis que le verre est bien plein. Il me ramène sur Terre et moi je le fais fabuler. Il embarque dans mes folies et moi dans les siennes. Il m’expose ses idées et respecte toujours les miennes.

À mon âge, je me trouve encore trop jeune pour avoir une philosophie de vie. Je ne sais toujours pas quels philosophes voient juste. Je ne sais pas non plus quel est le sens de la vie. Je peux juste vous dire que chaque matin, entre la chaleur de Superpapa et les câlins de P’tit Clown, je la sens douce cette vie qui aime trop souvent nous tester. Quand ma vie ne sera qu’un souvenir, je répondrais à mes anciens coups de cœur. Qui sait, ma réponse sera peut-être profonde et sage? Et sinon, je m’arrangerai pour dire quelque chose de comique et d'outrageusement déplacé.

Crédits photo: lartnouveauenfrance

6 bouteilles à la mer...:

Tortue on 30 juin 2011 à 08:47 a dit…

J'adore ce texte...il vient me chercher totalement et il me ressemble totalement. Je ne veux pas affronter ma vie, je veux simplement la vivre!

À+

Lucie a dit…

Ha! La philo!

Ton texte arrive à un bon moment pour moi ce matin ;)

Moi, je crois qu'il n'y a pas une philosophie de vie, mais plusieurs... à chaque étape, on retient quelque chose ou on vise un accomplissement différent... et ce serait bien trop ennuyant de se limiter à une seule façon de voir la vie!!!

Une pensée que quelqu'un m'a dite il n'y a pas longtemps et qui m'aide souvent ces jours-ci: dans le fond, il faut surtout s'attarder à ce qui va compter à la fin de notre vie... le reste, ce n'est pas nécessaire de s'en faire du souci. :)

Bonne journée!

Capara on 30 juin 2011 à 10:59 a dit…

"À mon âge, je me trouve encore trop jeune pour avoir une philosophie de vie. Je ne sais toujours pas quels philosophes voient juste. Je ne sais pas non plus quel est le sens de la vie." Je me reconnais tout à fait dans ça. Très beau texte rempli de sagesse. ;)

Marie-Claude on 30 juin 2011 à 11:05 a dit…

Beau texte touchant. Je ne crois pas avoir de philosophie de vie figée non plus. Mais une chose ressort chez moi qui s'approche de ton sujet, aux dires de mes amies, mes goûts sont simples : ce qu'il y a de mieux ! Pourquoi perdre son temps à mal manger quand on peut manger quelque chose de délicieux, s'entourer de gens insipides quand on peut s'entourer de gens merveilleux, vivre dans un milieu de vie moche quand on peut vivre dans la beauté! Nous n'avons qu'une vie, aussi bien en profiter!
Sur ce, bonne journée "pluvieuse"!

Anik on 30 juin 2011 à 12:27 a dit…

Chère Evely, tu m'as fait réfléchir à l'instant... C'est drôle, parce que cette semaine, je consultais mon ancien album des finissants (1993), et dans mon texte, une philosophie de vie apparaissait : « Oser est le meilleur moyen de réussir »... Près de 20 ans plus, c'est toujours ma philosophie de vie. Oser. Sortir de sa zone de confort...
Je pense que c'est ma façon d'avoir l'impression, comme tu dis, de profiter de la vie pleinement !
Passe une belle journée!

Evely on 1 juillet 2011 à 01:57 a dit…

@ Tortue
Vivre la vie simplement et simplement vivre sa vie, c'est la plus belle chose.

@ Lucie
Tu as bien raison, ce serait ennuyant de se limiter à une seule philosophie. Je dois avouer que j'ai tendance à me faire du souci pour tout et pour rien, mais c'est vrai qu'en bout de ligne on se souviens juste des choses importantes

@ Capra
Tu parles de sagesse. Je viens de te lire à propos des couleurs. J'aime ta nouvelle perspective de la vie par ses couleurs

@ Marie-Claude
Je crois que je n'avais jamais vu ça sous cette angle là. Des choix simples sont souvent aussi des choix sains et bon pour la vie.

@ Anik
Oser, voilà un mot qui a plein de possibilités. C'est une belle philosophie. Une qui travers le temps et les revers de la vie. Je trouve qu'elle va très bien

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates