Parce que le temps est précieux...

Publié par Anik le mercredi, mai 30, 2012
« Chercher des solutions exige du temps...
chercher des excuses nous en fait perdre... »
Source : Savourer la vie, de François Gervais, ed. Un monde différent.

Je pense que comme parents, nous avons un grand rôle à jouer dans cette optique, afin de ne pas faire de nos enfants des éternelles victimes qui ne sont jamais responsables de rien... Sans pour autant imputer une trop grande responsabilité à nos enfants, ils doivent demeurer conscients de la puissance de leurs actes... Et apprendre à faire une différence entre une excuse et la réalité, certes, mais surtout à ensuite avancer en trouvant des solutions. Après tout, à quoi bon les excuses ?

De toute manière, avez-vous déjà remarqué que quand quelqu'un s'excuse verbalement ou se confond en excuses, cela ne fait jamais autant de bien que lorsque la personne fautive agit pour réparer ses torts ? Et je crois que c'est valable autant pour la personne qui a fait une erreur que pour celle qui l'a subie.

Et vous, êtes-vous orienté solution ou excuse ?

Habituez-vous vos enfants à prendre cette même orientation ?

En commentant ce billet, vous courez la chance de remporter votre exemplaire de Savourer la vie, de François Gervais.

Bonne chance !



3 bouteilles à la mer...:

Hélène a dit…

Les enfants de ma génération avons été élevés à s'excuser quand on fait une faute. Pour les enfants d'aujourd'hui, on cherche une conséquence logique et réparatrice à leurs fautes. C'est en lisant la citation au début de ton billet que je comprends la portée de la "nouvelle" façon de faire. En agissant ainsi, on ne fait pas que leur apprendre qu'il y a une conséquence logique à leurs actions (ce qu'on appelait les "punitions"), mais on leur apprend aussi à agir concrètement pour réparer les torts qu'ils ont causés. Avec ce point de vue, j'ai bien hâte de voir quel genre de personnes ils deviendront.
Merci pour ton billet. Encore une fois, il m'aide à jeter une autre sorte d'éclairage sur mes paroles et gestes.

Fleur d'âme on 30 mai 2012 à 12:57 a dit…

Je suis effectivement d'avis que les excuses verbales ne valent que des mots. Par expérience, sans la réparation physique, la faute sera reproduite... encore et encore!

Les paroles ne s'envolent-elles pas ? Les gestes restent pour leur part et permettent d'avancer.

Que l'on soit enfant ou adulte, il faut tendre vers la réparation. Prendre le temps de trouver ce qui posera un baume sur la souffrance de l'autre.

Plus souvent qu'autrement, le simple fait de donner de l'importance et du temps à l'autre est la solution.

Quelquepart on 31 mai 2012 à 08:45 a dit…

J'aime beaucoup cette approche. Je ne suis pas une maniaque des excuses verbales, trop souvent forcées pas toujours sincères, et souvent une façon de se déculpabiliser soi-même. Quand on a gaffé, soit on accepte les conséquences, on apprend de ses erreurs, on répare quand on peut, on s'explique parce qu'il arrive qu'on fasse mal aux autres pour répondre à ses propres besoins, mais s'excuser pour bien paraître, je le fait rarement, ni n'encourage mais enfants à le faire, à la limite je trouve ça un peu hypocrite.

 

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2010 Designed by Ipietoon Blogger Template Sponsored by Online Shop Vector by Artshare

Le ciel est bleu, la mère est calme... Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon | Distributed by Blogger Templates